Arrivée jeudi soir à Bunia du Chef de l’État  Félix Tshisekedi au terme d’une visite de 48 heures dans le Grand Nord

Bunia, 17 Juin 2021(ACP).- Le président de la République, chef de l’État Félix Tshisekedi est arrivé jeudi tard dans la soirée dans la ville de Bunia en provenance de Butembo au Nord-Kivu, a annoncé à l’ACP,  le commandant Urbain de la Police Nationale Congolaise (PNC), le commissaire supérieur adjoint Gérard Abeli Mwangu.

Après une brève cérémonie protocolaire à l’aéroport,  le Chef de l’État s’est rendu à sa résidence de Bunia.

Selon le commissaire supérieur adjoint Gérard Abeli Mwangu, le meeting populaire initialement prévu à la tribune publique de Bunia a été annulé à la dernière minute, pour  éviter d’être en contradiction avec les mesures prises pour la riposte contre la troisième vague de COVID-19.

Rien n’a filtré concernant l’agenda et la durée de son séjour  dans cette jeune province où il arrive pour la deuxième fois depuis son avènement à la tête du pays.

Toutefois, le Chef de l’État pourrait rencontrer dès ce vendredi les différentes couches sociales et politiques pour lui permettre de se faire une idée globale de la situation sécuritaire dans la province de l’Ituri depuis la déclaration de l’état de siège.

Le Chef de l’Etat réitère  sa détermination à pacifier la partie Est de la République

Avant de quitter la province du Nord-Kivu pour l’Ituri, le Président de la République,  Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait tenu un meeting populaire à l’espace Monument historique (VGH) dans la ville de Butembo, où il est arrivé le même jeudi, en provenance de Béni, et  au cours duquel  il a réitéré sa volonté et détermination à  rétablir la paix dans tout le pays et particulièrement dans sa partie Est en proie à l’insécurité depuis près de deux décennies.

«Je ne suis pas venu au pouvoir pour assister impuissamment à votre souffrance. Votre souffrance est la mienne. Je n’ai aucun droit d’être indifférent face à la misère de la population. La priorité c’est la sécurité, tant que je n’aurai pas régler ce problème de sécurité, je n’aurai pas réussi mon mandat»,  a déclaré Félix Tshisekedi, commandant suprême des Forces armées de la RDC (FARDC).

Le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi a affirmé avoir décrété un état de siège dans cette partie du pays en vue de lutter «avec force» contre l’insécurité mais également découvrir les « magouilles » orchestrées au front.

«Il n’y a pas 21.000 hommes ici. Il n’y avait pas meilleure personne pour faire ce travail. C’est pour cela que j’ai nommé un militaire à la tête de la province », a dit le Chef de l’Etat qui a reconnu que diriger tout cela de Kinshasa n’est pas évident : «Il fallait un militaire pour déceler ces magouilles. C’est pour cela que j’ai décrété l’état de siège », a-t-il signifié.

Le Chef de l’État a rassuré les habitants de Butembo que l’état de siège n’a pas été proclamé pour tracasser les habitants, mais plutôt pour trouver des solutions aux problèmes d’insécurité au Nord-Kivu et en Ituri. Il les a ainsi appelés à soutenir cette mesure pour le rétablissement de la paix, surtout à Beni où des rebelles ADF massacrent des civils depuis plus de six ans.

Il a également parlé du projet de construction de routes Kasindi-Beni-Butembo et Bunagana-Rutshuru-Goma. Un projet qui vise à faciliter le trafic, les échanges commerciaux avec l’Ouganda mais aussi permettre le retour de la paix.

Le Chef de l’Etat était arrivé le même jour à Butembo en provenance de Béni  où il s’était  rendu pour évaluer la mise en place de l’état de siège et   lancer avec son homologue ougandais les travaux de construction de plus de 200 Km de route reliant l’Ouganda aux villes congolaises de Beni, Butembo et Goma.

La visite du Chef de l’Etat, rappelle-t-on,  s’inscrit dans le cadre humanitaire et sécuritaire dans la partie Nord de la province ainsi que pour lui permettre de s’imprégner des problèmes des populations de cette partie du pays afin de  trouver urgemment des solutions aux multiples difficultés que traverse la région.

Lancement bientôt du processus DDR

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a annoncé le lancement bientôt du processus Désarmement, Démobilisation et Réintégration (DDR), au cours d’un échange qu’il a eu  jeudi, à Béni,  avec les Forces vives de cette ville,  le meeting prévu ayant été  annulé suite des mesures barrières pour lutter contre la pandémie de la Covid-19.

«Le processus DDR sera bientôt lancé pour démobiliser et réinsérer nos enfants qui sortent des groupes armés. J’ai déjà 50 millions $ de la Banque Mondiale pour cela. Je vais m’assurer que les erreurs du passé ne se répètent plus et ce soit une réussite cette fois», a-t-il dit répondant aux préoccupations des représentants de la population de Beni qui se sont exprimés sans tabous.

Le Chef de l’Etat a assuré la population de sa détermination à ramener la paix à Béni.

«Je peux vous assurer que ma détermination pour ramener la paix ici n’a pas changé. Nos forces armées, avec les stratégies qui sont entrain d’être mises en place, vont encore monter en puissance. Nous allons mettre fin à l’aventure de ces ADF, croyez-moi ! », a-t-il affirmé, ajoutant : «Tant que je n’aurais pas réglé ce problème d’insécurité, pour moi je n’aurais pas réussi mon mandat de Président de la République.  Je vous demande de collaborer avec l’armée et la police ici à Beni. Ne doutez pas d’elles, ne vous méfiez pas d’elles. Cette militarisation de la région, c’est un mal pour un bien. Le but recherché par cet état de siège, c’est votre sécurité».

Le Chef de l’Etat a, à cette même occasion, annoncé le démarrage bientôt du recensement.

«Bientôt on va commencer un recensement, et nous saurons combien nous sommes (…), il faut redonner l’amour du Congo et des congolais aux congolais, je me bats pour ça », a dit Félix Tshisekedi qui sensibilise depuis Beni la population à beaucoup plus d’amour et d’unité. ACP/Zng/MIN/May

Fil d'actualités

Sur le même sujet