Le Directeur provincial de l’ICCN (à droite) et le chef du site PNKB (à gauche)

Bukavu, 21 mars 2024 (ACP).- La protection du parc national de Kahuzi-Biega (PNKB) a fait l’objet d’une concertation jeudi à Bukavu entre le gouverneur de la province du Sud-Kivu, dans l’Est de la République démocratique du Congo, une équipe mixte PNKB-ICCN (Institut congolais pour la conservation de la nature) et la société civile environnementale, a appris l’ACP de source administrative.

« Nous avons le devoir de protéger le parc national de Kahuzi Biega (PNKB). Les mouvements des bateaux chargés des charbons de bois et des planches dans les trois ports autour de Parc sont observés chaque semaine. Nous sommes  venus pour demander à l’autorité provinciale  de nous appuyer afin qu’on puisse mettre fin à ce réseau des destructeurs », a déclaré le professeur Déo Kujirakwinja, chef du site du PNKB.

« L’alerte est au rouge, et c’est la raison pour laquelle le PNKB, l’ICCN et la société civile environnementale ont voulu solliciter un appui de l’Exécutif provincial pour mettre hors d’état de nuire ce réseau qui met en danger ce patrimoine mondial »,  a dit Honoré Malingani, directeur provincial de l’Institut congolais pour la conservation de la nature.

Satisfait de la réponse du gouverneur du Sud-Kivu à leurs doléances, le coordonnateur de la société civile environnementale du Sud-Kivu, Josué Aruna a fait savoir que l’autorité  provinciale est le conservateur par excellence du PNKB au niveau provincial.

« Le gouverneur nous a promis de se mettre en œuvre et bientôt une lettre sera écrite et signée pour suspendre  tout commerce et tout produit venant du PNKB », a encore dit Josué Aruna. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet