RDC : une plateforme sollicite le report des travaux des états généraux des forêts

Kinshasa, 17 janvier 2023 (ACP).- Une plateforme nationale de la société civile et des peuples autochtones a sollicité mercredi,  le  report des travaux des états généraux des forêts de la République démocratique du Congo (RDC), prévu  du 18 au 22 Janvier 2024 à Kinshasa, a-t-on appris d’un communiqué

«  Cet appel a été sollicité pour éviter que ces états généraux des forêts soient assortis des résolutions non inclusives et bâclées, occasionnant ainsi un gaspillage de temps et des ressources financières », a-t-on lu dans le communiqué  de la plateforme de la société civile et des peuples autochtones.

« Les organisations de la société civile réunies au sein du GTCRR exigent le report de ces états généraux des forêts afin de permettre une bonne préparation et l’implication des toutes les parties prenantes », a ajouté la source.

« Conformément aux instruments juridiques internationaux dument ratifiés et déclinés au niveau national, la loi n° 011/2002 du 29 août 2002 portant code forestier en son article 24 alinéas 2 et 3, exige la concertation avec les autres ministères dont les attributions peuvent avoir une incidence sur le secteur forestier d’une part et d’autre part, l’implication d’autres acteurs notamment le secteur privé économique et les organisations non gouvernementales », a poursuivi la même source.

Initialement prévus  en novembre 2023 à Kinshasa, les travaux des états généraux des forêts de la RDC avaient été reportés sine die, pour  des contraintes d’ordre logistique et autres, selon un communiqué  du cabinet de Mme la ministre d’Etat, ministre de l’Environnement et Développement durable.

Créé en 2009 en tant que plateforme nationale de la société civile et des peuples autochtones, le GTCRR est un large réseau national représentant plus de 480 organisations de la RDC, membres dans le cadre du processus REDD+ et 600 organisations sympathisantes localisées directement sur terrain et disposant d’une bonne connaissance des contextes locaux et d’une position privilégiée leur permettant de relayer l’information sur la nature et les causes de la déforestation et de la dégradation des forêts, mais aussi sur la mise en œuvre de la REDD+ et ses conséquences.

Le GTCRR permet ainsi d’assurer la prise en compte des faits du terrain dans les discussions nationales et de servir de relais entre ces dernières et les communautés locales et peuples autochtones à la base.  Celui-ci fait de la REDD+, un véritable outil de développement en faveur des communautés locales. ACP/KHM/KKP

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet