Trois questions à un expert en environnement sur les conséquences des inondations

Kinshasa, 2 février 2024 (ACP). – La montée exceptionnelle des eaux du fleuve Congo et de certains de ses affluents en décembre 2023 et en janvier 2024 a provoqué dans au moins 14 des 26 provinces de la République démocratique du Congo (RDC) des inondations qui ont causé des pertes en vies humains et de nombreux dégâts.

Pour en savoir plus sur les impacts négatifs des inondations sur les écosystèmes et les principaux défis à relever par la RDC en matière de protection de l’environnement, l’ACP a réalisé une interview avec Fabrice Bamolona Mambesa, expert en Agroforesterie, en foresterie communautaire et directeur exécutif national de l’ONGD « Horizons verts ». « Horizons Verts » est une association sans but lucratif de droit congolais dotée de la personnalité juridique.

Cette ONGD est une initiative des professionnels dans le domaine de l’usage de la terre, principalement des juristes et ingénieurs agro-forestiers congolais qui se sont réunis pour s’engager dans la lutte contre le réchauffement climatique en valorisant les ressources exceptionnelles dont dispose la République démocratique du Congo, particulièrement son couvert forestier.

Question 1 : Plusieurs provinces de la République démocratique du Congo dont Kinshasa ont fait face depuis décembre 2023 à des inondations qui ont causé plusieurs dégâts. Quels sont les impacts négatifs des inondations sur les écosystèmes ?

Réponse : D’abord, ce qu’il faut savoir est que les inondations sont généralement causées par des évènements climatiques tels que les pluies torrentielles, des tempêtes, des typhons ou des ouragans. Ces phénomènes provoquent souvent une accumulation rapide d’eau sur des terrains plats ou en pentes douces…, ce qui peut entrainer une montée des eaux dans des cours d’eau, des lacs, des rivières, des zones côtières ou des zones urbaines.

Les causes des inondations peuvent être multiple, notamment le changement climatique (des précipitations intenses) et les activités anthropiques (l’urbanisme intense, l’abattage des arbres dans les zones sensibles près des cours d’eau, la construction des barrages hydroélectriques ou la canalisation des cours d’eau…).

Les inondations peuvent avoir plusieurs impacts négatifs sur les écosystèmes, notamment la perturbation ou la destruction des habitats naturels, les pertes de la biodiversité, la contamination ou la pollution de l’eau et des sols, ainsi que la perturbation des cycles naturels de reproduction et de migration des espèces.

Elles peuvent également entraîner une diminution de la qualité de l’eau, une perte de terres agricoles fertiles, ainsi que des effets indirects tels que l’augmentation de la compétition entre les espèces pour les ressources disponibles.

Question 2 : Quels sont les principaux défis à relever par la RDC en matière de protection de l’environnement ?

Réponse : En République démocratique du Congo, certains défis majeurs en matière de protection de l’environnement incluent la déforestation due à l’expansion agricole, à l’exploitation minière et à la production de charbon de bois dans certains coins du pays où il y a des fortes agglomérations.

La conservation de la biodiversité est également un défi majeur, en raison de la chasse illégale et de la perte de l’habitat de certaines espèces.

Le changement climatique est et reste le plus grand défi à relever auquel nous sommes confrontés aujourd’hui. La gestion des déchets est un autre grand défi environnemental en RDC aujourd’hui. Il y a aussi la dégradation des sols due à l’exploitation abusive de celui-ci, à l’agriculture intensive, à l’urbanisation rapide et non contrôlée, à la pollution et  changements climatiques.

 La perte de la biodiversité est un grand défi. Il est essentiel de protéger les habitats naturels, de lutter contre les espèces envahissantes et d’encourager les pratiques de la gestion durable des ressources naturelles. La pollution de l’air et de l’eau reste encore un problème majeur de notre époque car si elle n’est pas contrôlée, cela risque de causer diverses maladies tant pour les humains que les animaux.

Question 3 : Quelles sont les actions concrètes menées par la Société civile environnementale pour la protection de la riche biodiversité de la RDC ?

Réponse : La Société civile environnementale de la RDC mène diverses actions pour la protection de l’environnement. Cela inclut donc la sensibilisation du public aux enjeux environnementaux, la promotion des pratiques durables telles que la gestion durable des forêts et des ressources naturelles, ainsi que la lutte contre la déforestation et la chasse illégale.

En plus, les organisations de la Société civile travaillent à renforcer la participation des communautés locales à la gestion durable des ressources naturelles, à promouvoir l’agro écologie, ainsi qu’à faire pression sur les décideurs politiques pour la mise en place des bonnes politiques environnementales encore plus solide. ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet