FPI: Echangeant avec les agents et cadres, Bertin MUDIMU annonce des perspectives positives

Sur initiative du Directeur Général Bertin MUDIMU TSHISEKEDI, une matinée d’échanges s’est tenue le vendredi 22 juillet 2023 au centre d’évènements Roméo Golf à Kinshasa. Des échanges à bâtons rompus entre la Direction générale et la masse laborieuse sur la marche de l’entreprise. 

En réunissant les agents et cadres du Fonds de Promotion de l’industrie, pour cette journée d’échanges voulue sans ambages, le Directeur général Bertin Mudimu Tshisekedi a voulu tout d’abord, améliorer la communication interne au sein du FPI mais aussi, de répondre à plusieurs préoccupations du personnel portées par la délégation syndicale.

 En effet, l’homme étant toujours au centre de la production pour le développement d’une entreprise, il doit être placé au centre des préoccupations du Manager tant que sa condition peut influer positivement ou négativement sur l’atteinte des objectifs.

En ce qui me concerne, j’ai toujours considéré le contact avec le personnel comme un des moyens directs et efficaces de percevoir et de comprendre les préoccupations des uns et des autres.

Le Manager que je suis, dois-je aussi être à l’écoute des problèmes du personnel en vue de trouver des solutions idoines susceptibles de favoriser la bonne marche de l’Entreprise. Il est certes vrai qu’en tant qu’employeur, j’ai un partenaire attitré qui est le Syndicat que vous avez élu, il y a quelques semaines et avec qui j’ai déjà eu, une première réunion de prise de contact le mercredi 12 juillet 2023, pour définir les grandes lignes de notre partenariat.

A cette même occasion, je peux vous rassurer que vos délégués syndicaux, ont porté à ma connaissance une série de préoccupations en rapport avec la situation des agents pour lesquelles ils espèrent que des solutions soient trouvées. Mais au-delà de ce fait, il n’est pas exclu que je me livre à l’exercice d’aujourd’hui, qui se fera régulièrement si mon calendrier de travail le permet ou les circonstances le recommandent ou l’exigent, pour vous rencontrer en plus grand nombre et vous montrer d’une part que la Direction générale porte une attention particulière sur les contacts humains, et d’autre part, qu’elle compte sur vous pour réussir les grands défis qui se présentent au Fonds de promotion de l’industrie pour booster l’industrialisation de notre pays.

Plusieurs sujets d’ordre organisationnel et fonctionnel de l’entreprise ont été évoqués au cours de cette séance parmi lesquels : la mobilisation des recettes avec l’effet positif de la promulgation par le Chef de l’Etat felix antoine Tshisekedi depuis le 28 juin dernier, de la loi sur le privilège du trésor, la question des avantages sociaux, la problématique de la promotion en grade et bien d’autres. Sans détours, le Directeur Général Bertin MUDIMU a répondu à toutes les préoccupations exprimées par la masse laborieuse.

#je voudrais rappeler à ceux qui le savent déjà et informer ceux qui ne le savent pas encore ou très bien que notre Etablissement vient de bénéficier de la loi sur le Privilège du Trésor. En effet, cette loi tant attendue a été promulguée le 28 juin 2023 sous le numéro 23/032 par le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi, qui a accompagné le Fonds de Promotion de l’Industrie en le dotant de cette loi qui modifie et complète l’Ordonnance-loi 031-89 du 07 août 1989 portant création de la Taxe de Promotion de l’Industrie.

 La promulgation de cette loi est une bonne nouvelle et revêt une grande importance et un grand avantage pour le FPI dans la mesure où elle nous permet désormais d’avoir des moyens de contrainte certain à l’instar des autres institutions de l’Etat telles que la DGDA, la DGI, la DGRAD et autres, vis-à-vis notamment des assujettis récalcitrants de la TPI locale, des opérateurs économiques  redevables de la TPI à l’importation, des clients-promoteurs indélicats et des bénéficiaires de subventions non affectées. Je voudrais ici trouver l’occasion d’exprimer ma gratitude envers le Chef de l’Etat pour cette promptitude à la demande du FPI pour lui permettre de disposer des moyens de sa politique et de réussir le défi sans cesse présent de l’industrialisation de notre pays qui est un de ces chevaux de bataille. Je remercie également le Sénat et l’Assemblée Nationale qui ont consacré de leur temps à l’examen approfondi du projet qui a abouti au vote de ladite loi, ainsi que notre Ministre de tutelle qui s’est investi pour parvenir à ce résultat. C’est aussi une occasion de rendre hommage à mes prédécesseurs qui ont initié et poursuivi sans relâche ce projet, contre vents et marrées pour nous voir aujourd’hui le concrétiser non sans peine.

 Je n’oublie pas les Cadres et Agents qui ont également contribué de près ou de loin à ce projet, depuis son début, tout le long de son parcours et aujourd’hui pour que cette loi du Privilège du Trésor devienne une réalité. Ils ont mis de leur temps par des contacts formels et informels, par des débats au cours desquels il fallait défendre le FPI avec  des arguments solides et convaincants pour obtenir ce privilège.

Au nombre des préoccupations du personnel exprimées à travers la délégation syndicale, Directeur général Bertin Mudimu a épinglé le salaire, la promotion en grade, la révision de frais de mission, la poursuite de la viabilisation du site Manoah ainsi que la question de l’amélioration des conditions de travail et de vie dans les entités provinciales. 

A la question sur l’augmentation du salaire, le numéro 1 du fonds a rassuré de son application dès le mois de janvier 2024. Les instructions ont été donné à la commission budgétaire de prendre en compte les charges du personnel pour son opérationnalisation. 

Tout en s’alignant sur la démarche du gouvernement, le Directeur général a également évoqué les mesures prises pour la stabilisation du taux de change et la lutte contre la dépréciation du franc congolais par rapport au dollar américain afin de répondre à la préoccupation sur la perte du pouvoir d’achat.

Concernant la promotion en grade, le Directeur Général recommande la délicatesse dans le traitement de cette question. « car si elle n’est pas bien traitée, il y a risque d’avoir au sein du FPI une pyramide inversée ´car tout le monde aura bénéficié d’une promotion à cause du simple fait qu’il a rempli les critères mis en place, sans oublier l’impact négatif que ces promotions en masse pourraient avoir sur la situation financière de l’Etablissement. 

En claire, certaine préoccupation comme la révision des frais de mission a été soumis sous examen afin de voir son applicabilité au courant de l’année en cours. Les efforts sont aussi signalés afin que la viabilisations du site Manoah à kinkole soit effectif a reconnu le Directeur général.

Enfin, le directeur général a marqué cette matinée en répondant aux préoccupations des entités provinciales : la question de l’amélioration des conditions de travail et de vie dans les entités provinciales. En effet, après avoir reçu les directeurs provinciaux, en séjour à Kinshasa pour les travaux de révision et d’élaboration des manuels de procédures du Fonds, j’ai compris que cette question est très importante et des solutions doivent être trouvées. Les entités provinciales étant les plus grandes pourvoyeuses des ressources du FPI, elles doivent être traitées en conséquence. Les Directions de la coordination provinciale, des ressources humaines ainsi que du patrimoine et logistique, essentiellement, me feront des propositions concrètes pour résoudre les problèmes des entités provinciales.

Tout en félicitant l’ensemble du personnel sur son implication dans les défis à relever du FPI, le DG a reconnu beaucoup reste à faire pour réussir. Au nom de tous les agents, Charles Banze, le chef du personnel a émis le vœu de voir s’organiser fréquemment les journées d’échanges. D’autres agents et cadres ont aussi eu l’occasion de poser des questions directes à l’employeur pour avoir le cœur net sur certaines questions qui étaient à la base des rumeurs et pouvant être à la base d’une tension sociale. En bon manager, le Directeur Général a éclairé la lanterne de plus d’un.   A l’issue de ces échanges, les agents et cadres du FPI ont exprimé leur satisfaction. Pour plus d’un, cette rencontre a été d’une grande importance étant donné qu’elle vient renforcer la cohésion au sein de l’entreprise pour converger vers un idéal commune..

Article précédent
Article suivant

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet