Élevage en RDC: la biosécurité minimise le risque de contagion d’aliments de volailles (un expert)

Kinshasa  26 janvier 2024 (ACP).- La biosécurité présente un intérêt primordial pour minimiser le risque de contagion  dans une usine de fabrication d’aliments de  volailles dans le cadre de la nouvelle technologie du secteur en République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris vendredi d’un expert.

 « La biosécurité a un intérêt primordial pour minimiser le risque de contagion  dans une usine de fabrication d’aliments de  volailles », a déclaré M. Akos Mezolaki, coordinateur de biosécurité et expert de l’entreprise hongroise « AGROFEED ».

M. Mezolaki qui l’a fait savoir dans le cadre de la deuxième édition de formation consacrée à l’élevage ouverte jeudi, a indiqué que la journée de vendredi a été réservée à la séance de  communication et d’échange d’expériences.

Pour lui, cette activité a visé l’élaboration, la mise en œuvre, le maintien et la surveillance continuelle ainsi que l’efficacité et l’intégrité de l’exploitation de volailles y compris le programme de biosécurité.

« Étant donné que toutes les usines de transformation de volailles sont liées aux fermes de volailles vivantes, des mesures de biosécurité très claires et très strictes doivent être appliquées afin de prévenir toutes sortes d’infections, y compris celles causées par les oiseaux sauvages ou autres animaux domestiques »,a-t-il ajouté.

Selon l’expert, toutes les usines de volailles doivent être clôturées et gérées selon un système d’isolation très clair, ajoutant que le programme de fonctionnement de biosécurité pour les volailles (ferme d’éleveurs, couvoir, usine de transformation) doit inclure des matériaux de formation qui couvrent les particularités de l’usine ainsi que les règlements de la société.

Il a insisté sur l’importance de la formation en faveur des cadres et  agents, puisque les maladies de volailles peuvent être introduites dans l’usine, dans le poulailler si les agents n’ont pas des notions de prévention.

Il s’est appesanti sur la sécurité dans un poulailler dans le cadre de l’opérationnalisation de la biosécurité, tout en tenant compte, d’une part, de la séparation de la zone propre et la zone sale, pour protéger les poulaillers contre les infections et autres pertes,  et d’autre part, de lavage des mains, des bottes en entrant ou en sortant du poulailler ainsi que de tous les équipements et matériels.

Les principes de la biosécurité permettent d’éviter la propagation des maladies de volailles.

Cette activité  est organisée par le secrétariat général de Pêche et élevage, en partenariat avec l’entreprise hongroise « AGROFEED », spécialisée notamment dans la production des aliments pour animaux domestiques (toutes espèces). La première session a eu lieu en novembre 2023. ACP/ Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet