Finance : processus de réforme du secteur des jeux de hasard

Kinshasa, 16 mai 2924 (ACP).- Le processus de réforme du secteur des jeux de hasard et pratiques assimilées a été engagé à Kinshasa, en République démocratique du Congo, par le ministère des Finances, a appris jeudi l’ACP dans un communiqué.

« Le ministère des Finances a entrepris, depuis la fin de l’année 2022, une réforme du secteur des jeux de hasard et pratiques assimilées en tant que ministère de tutelle, conformément à l’Ordonnance nº22/003 du 7 janvier 2022 fixant les attributions des ministères, spécialement en son article 1 point B 17 au 14ème tiret », a-t-on lu dans un communiqué du ministère des Finances.

Le communiqué a relevé que, le diagnostic établi dans ce secteur, a fait ressortir des constats très alarmants, à savoir, L’absence d’un cadre réglementaire clair et unifié régissant le secteur, l’existence d’une multitude de sociétés de jeux illégales , absence de contrôle du secteur des jeux de hasard et pratiques assimilées, qui favorise le blanchiment d’argent et le financement probable du terrorisme.

Il a noté également l’absence de cadre allant dans le sens de la protection des mineurs et des parieurs le manque à gagner exponentiel pour l’État généré par l’absence de collecte des recettes fiscales et parafiscales et cela malgré le potentiel avéré du secteur des jeux de hasard.

Ainsi, le ministère des finances a procédé, il y a quelques mois à la relecture des arrêtés portant organisation et réglementation du secteur des jeux de hasard et pratiques assimilées.

Selon la source, la réforme engagée fait également partie du programme entre la République démocratique du Congo et le Fonds monétaire internationale comme repère additionnel pour la mobilisation des recettes ainsi que de la série d’actions à entreprendre par la République démocratique du Congo dans le cadre de la sortie de la liste du GAFI.

A cet effet, les acteurs du secteur des jeux seront directement informés par le ministère des Finances conformément à ses prérogatives des critères de conformité administratives et techniques qu’il va édicter pour le contrôle du secteur, notamment celles relatives au contrôle électronique des paris et des paiements mobiles money y relatifs.

ACP/ODM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet