Finances : dépréciation de 1,43% du franc congolais sur le marché de change

Kinshasa, 25 janvier 2024 (ACP).- Le franc congolais s’est déprécié de 1,43% à l’indicatif sur le marché de change en République démocratique du Congo, situant le taux à 2.690,CDF le dollar américain contre 2.652,50 CDF le dollars américain la semaine d’avant , a-t-on appris mercredi de source bancaire.

«Au 19 janvier 2024, la monnaie nationale a enregistré une dépréciation de 1,43 % à l’indicatif, situant le taux à 2.690,97 CDF le dollar américain contre 2.652,50 CDF la semaine précédente. Au parallèle, le taux de change s’est établi à 2.690,00 CDF contre 2.737,50 CDF la semaine d’avant, soit une appréciation hebdomadaire de 1,77 % », a indiqué la Banque centrale du Congo dans sa note de conjoncture économique.

 Dans les grandes villes des provinces, a fait savoir la source, le taux de change moyen s’est situé à 2.704,0 CDF, soit un taux de dépréciation hebdomadaire de 0,67 %. Au 18 janvier 2024, l’exécution du budget en devises s’est soldée par un excédent mensuel de 50,6 millions d’USD, découlant des recettes de 103,9 millions et des dépenses de 53,8 millions.

 Les réserves internationales se sont établies à 5.111,35 millions d’USD au 18 janvier 2024, correspondant à 2,8 mois d’importations des biens et services. En outre, la Banque centrale du Congo a soutenu que le dispositif instrumental de la politique monétaire demeure inchangé par rapport à fin décembre 2023.

 L’état des instruments de la politique monétaire se présente comme suit : le taux directeur à 25 %, et le coefficient de la réserve obligatoire sur les dépôts à vue en franc congolais à 10 %.  Les autres coefficients de la réserve obligatoire ont été maintenus inchangés par rapport à leurs niveaux de 2022, à savoir : 0,0 % pour les dépôts en monnaie nationale à terme, 13,0 % et 12,0 %, respectivement pour les dépôts à vue et à terme en monnaies étrangères, a précisé la note.

Quant aux fourchettes d’appels d’offres des Bons BCC, la source affirme qu’elles continuent à faire preuve de flexibilité au regard de la nécessité d’une modulation optimale de la liquidité. 

Baisse de 68,5 milliards de l’offre de monnaie centrale

Par ailleurs, la BCC dans sa note d’information hebdomadaire a indiqué qu’à la même période sous examen, l’offre de monnaie centrale a enregistré une baisse hebdomadaire de 68,5 milliards de CDF pour s’établir à 8.271,1 milliards de CDF à la date du 19 janvier 2024. Cette diminution, a-t-elle affirmé, fait suite aux baisses tant des actifs intérieurs nets que des actifs extérieurs nets respectivement de 64,7 milliards de CDF et 3,8 milliards. S’agissant des composantes, le recul de la monnaie centrale découle essentiellement du recul de la circulation fiduciaire à hauteur de 104,6 milliards de CDF alors que les engagements envers les autres institutions de dépôts ont augmenté de 36,1 milliards. 

« A contrario, les passifs monétaires au sens large ont enregistré une croissance hebdomadaire de 3,1 %, soit 1.071,1 milliards de CDF pour se situer à 36.128,0 milliards de CDF », a-t-elle renchérit tout en soulignant que cette situation est consécutive aux hausses enregistré tant par les actifs intérieurs nets que les actifs extérieurs nets respectivement de 1.060,3 milliards de CDF et 10,8 milliards de CDF. Pour ce qui est des composantes, la hausse de l’offre de monnaie est attribuable aux dépôts transférables et autres dépôts. ACP/ 

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet