Infrastructures : reprise timide  des travaux de construction de l’avenue Mombele

Kinshasa, 25 janvier 2024 (ACP).- Après une suspension de plus de trois ans, les travaux de construction de l’avenue Mombele ont repris timidement dans la commune de Limete, dans l’Est de la ville de  Kinshasa, en République démocratique du Congo, a appris l’ACP jeudi de source administrative.

« Nous  avons constaté une reprise timide des travaux de construction et de modernisation de l’avenue Mombele au quartier Mfumu Mvula après près de 3 ans de suspension, dont la cause ne nous a pas été révélée qu’à cela ne tienne, nous encourageons l’entreprise exécutant qui vient concrétiser la vision du Chef de l’État qui vise le désenclavement des territoires », a dit le chef du quartier Mfumu Mvula, Henriette Méta.

La reprise  de ses travaux a été  réclamée lors d’un entretien avec un échantillon de la population locale.

Selon  M. Gilbert Ediba, un habitant du quartier  les travaux se sont arrêtés au niveau de l’aménagement de la couche de fondation en   concassés. 

« Nous attendons voir  le gouvernement  redémarrer les travaux sur  cette avenue qui va de la place Mombele sur l’avenue Lumumba dans la commune de Limete, pour jusqu’à l’avenue  Kianza dans la commune de Ngaba en passant par l’avenue Kikwit déjà réhabilitée »,  a ajouté M.  Etiba.

Le plus grand cadeau que nous attendons de Félix Antoine Tshisekedi après son investiture en tant que président de la République, c’est de le voir donner l’impulsion de la reprise effective desdits travaux, a dit M. Ediba.

« Que les autorités  prennent bien soin de nous construire cette grande artère qui va faciliter la mobilité des personnes et de leurs biens, étant donné que cette avenue  traverse des artères déjà réhabilitées dans le cadre du désenclavement des municipalités », a conclu Gilbert Etiba.

De son côté, M. Yannick Sambi du même coin a relevé que les entrepreneurs sont revenus construire quelques ouvrages d’assainissement, il y a  6 mois passés, avant de tout abandonner.

Pour l’instant, a-t-il dit, l’avenue Mombele  est  impraticable  et sollicitons pour que l’on revienne  continuer la construction des ouvrages d’assainissement, avant d’appeler le pouvoir public de prendre à main leurs préoccupations d’intérêt communautaire en considération.

Quant à M. Nacha Ngwalo, il a estimé que le gouvernement et le maître d’ouvrage des travaux doivent se sentir interpellés pour achever les travaux de cet ouvrage dont la durée initiale était annoncée pour six mois par une entreprise chinoise de construction. ACP/ODM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet