Infrastructures : visite du tracé du projet rocades sud-ouest et sud-est de Kinshasa

Kinshasa 16 mai 2024 (ACP).- Le tracé, long de 63 kilomètres, du projet rocades sud-ouest et sud-est de Kinshasa, en République démocratique du Congo, a été inspecté par une délégation conduite par l’Agence congolaise de grands travaux (ACGT), a appris l’ACP jeudi dans un communiqué.

« En prévision du début prochain des travaux de construction des rocades sud-ouest et sud-est de la ville de Kinshasa, le directeur général de l’Agence congolaise des grands travaux a convié toutes les parties prenantes, présidence de la République et ministère des Infrastructures et travaux publics, à la visite des 63 kilomètres qui en constituent le tracé», a-t-on lu dans le communiqué de l’ACGT.

Selon ce document, la contrainte majeure qui pèse sur ce projet conçu pour cette route de 63 kilomètres, est de réaliser en quatre bandes une partie de la boucle autour de Kinshasa la capitale, qui exige des expropriations pour cause d’utilité publique conséquentes, en vue d’atteindre une emprise suffisante, dont le pourquoi de la participation de toutes les parties prenantes était importante en vue d’en évaluer l’utilité et lever des options d’optimisation du tracé. 

L’ingénieur Nico Nzau Nzau, directeur général de l’ACGT, a fait savoir à ses hôtes du Bureau technique de contrôle, de l’agence de pilotage de coordination et de suivi des conventions, de l’Office des voirie et drainage, du Secrétariat Général aux Infrastructures et Travaux Publics, et de la Présidence de la République, que ce projet est motivé par le souci de désengorger les artères de la capitale et de contribuer au développement des aspects touristiques en créant cette ceinture périphérique autour de la ville.

Une première illustration flagrante a été cette maison localisée dans la première courbure du tracé à hauteur de la petite rivière Mideda, une bâtisse qui devra être entièrement expropriée pour avoir un tracé rectiligne à cet endroit. Le projet va traversé les localités et quartiers suivants, Lutendele, Djokol, Ngombi, Ngudiabaka vers le kongo central, Mitendi, Kimwenza et Ndjili Brasserie, pour les communes Mont Ngafula, Ndjili et Kimbaseke.

Hausse du montant d’investissement

Par ailleurs, l’Agence congolaise de grands travaux a dit que, le montant prévu pour la construction de ce projet est revu à la hausse après la signature du 5ème avenant intervenue le 14 mars dernier, il passe de 3,2 milliards à 7 milliards de dollars américains.

Plusieurs arrêts ont été observés à l’initiative du chef de projet, qui a présenté à chaque fois, à l’aide des cartes et autres plans, les différentes facettes du tracé. Il s’en est suivi des échanges entre parties, l’on retient principalement un souci d’optimisation de ce tracé de manière à minimiser les impacts sociaux et environnementaux, notamment les expropriations qui sont un facteur d’accroissement du coût du projet.

Ce projet qui sera exécuté dans le cadre du programme Sino-Congolais, L’Agence Congolaise des Grands Travaux, Maitre d’Ouvrage Délégué du Ministère des Infrastructures et Travaux Publics sur ce projet et SISC SA l’entreprise contractante, sont dit prêtes pour un début des travaux d’ici la fin du mois de mai. 

En outre, les deux partenaires du programme Sino-congolais projettent le lancement des travaux du tronçon de la Route Nationale numéro 1 allant de Mwene-ditu dans la province de la Lomami à Nguba dans le Haut-Katanga pour la première semaine du mois de juin, et sept jours plus tard un début des travaux sur l’axe Kananga – Kalamba Mbuji, qui sont tous désormais dans la couverture du financement du programme sino-congolais.

ACP/ODM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet