Kinshasa : l’avenue Kabambare en état de délabrement sur différents tronçons

Kinshasa, 13 décembre 2023 (ACP).- L’avenue Kabambare, reliant les communes de Barumbu et Kinshasa, dans le Nord de la ville de Kinshasa, en République démocratique du Congo, se trouve dans un état de délabrement très avancé, dans plusieurs des tronçons rendant l’artère impraticable, a constaté mercredi l’ACP. «L’avenue Kabambare se trouve dans un état de délabrement très avancé.

Ceci est consécutif également  à l’état défectueux des routes secondaires et au bouchage des caniveaux », a déclaré M. José Twame, directeur général de la Coopérative d’épargne « Voici l’Homme » et candidat à la députation nationale.

Selon lui, cette artère de grande affluence est couverte des nids de poule à plusieurs endroits entre les deux municipalités notamment, à son croisement avec l’avenue Itaga où des eaux stagnantes de pluies se sont érigées en lac artificiel, empêchant ainsi l’exercice aisé des activités économiques. La même difficulté s’observe également au croisement de l’avenue Kasaï où un trou béant s’est formé. De la   direction Plateau jusqu’à celle du Marché, les conducteurs de taxis, mini-bus et motos s’entrecroisent et peinent à circuler avec leurs clients et les marchandises. Partant de la commune de Barumbu jusqu’ à la maison communale de Kinshasa, certains jeunes qui essaient d’aménager le tronçon avec les moyens de bord font payer un droit de circulation aux conducteurs des véhicules.

Diverses initiatives ont été prises par le passé par les autorités compétentes dans le cadre de la réhabilitation de cette voie routière. C’est le cas notamment en 2017, avec l’autorité provinciale qui avait procédé à la réfection de la chaussée. En 2019, cette même artère de la capitale avait subi un coup de pioche, malheureusement force est de constater que les travaux se sont arrêtés sans qu’ils aillent jusqu’au bout.

Contactés par l’ACP, des riverains de l’avenue ont invité les autorités compétentes à agir dans un bref délai. Pour eux, la réhabilitation de l’avenue Kabambare serait  une bouffée d’oxygène, avant de plaider également pour  la réhabilitation de  l’avenue Kabinda, dont l’état de délabrement inquiète et  rend infranchissable la mobilité des véhicules vers les centres commerciaux. 

 ACP/ 

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet