L’absence d’une politique d’aménagement du territoire, l’une des causes des inondations à Kinshasa (Office des Voiries et drainage)

Le directeur général de l’OVD

Kinshasa, 31 janvier 2024 (ACP).- L’absence d’une politique d’aménagement du territoire est parmi les causes à la base des inondations dévastatrices observées dans la ville de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris, mardi, lors d’un entretien.

« L’absence d’une bonne politique d’aménagement du territoire, l’incivisme de la population et les constructions anarchiques sont autant des causes qui provoquent des inondations au niveau de la ville de Kinshasa, que nous déplorons », a déclaré M. Victor Tumba, directeur général de l’OVD.

Parlant de l’urbanisation et des constructions anarchiques, M. Victor Tumba a indiqué que la ville de Kinshasa, jadis construite pour 400.000 habitants à l’époque coloniale, est passée aujourd’hui à près de 15 millions d’habitants suite à l’explosion démographique due notamment à l’exode rural.

« Face à cette réalité malheureusement, le système de drainage n’a pas suivi, or, tout le territoire national ne compte que 2700km. Il faudrait en faire beaucoup, car, les naissances de nouvelles cités, quartiers sont dépourvue des schémas d’aménagement du territoire », a-t-il fait savoir.

Pour lui, le rôle de l’OVD est de construire, entretenir les routes dans les villes, les territoires et les entités territoriales décentralisées, mais aussi de la gestion de l’assainissement, du drainage ainsi que la lutte antiérosives.

Quant à ce, le numéro un de l’OVD a déploré le comportement de certaines gens qui instruit les grands collecteurs d’eaux et certains émissaires empêchant l’écoulement des eaux de ménages et certaines rivières vers l’exutoire naturel qu’est le fleuve.

D’autres considèrent le système de drainage comme des dépotoirs. C’est dire, a-t-il relevé que, le phénomène des inondations est un problème multisectoriel qui nécessite un travail en synergie pour le résoudre. 

« Surtout en ce temps de changement climatique, on doit agir sur l’atténuation en draguant le fleuve et aussi par la mise en place d’un système de surveillance avec la Metelsat à profit pour prévenir le danger en amont »,  a-t-il conclu M.Tumba a demandé à la population congolaise en général et à celle de la ville de Kinshasa en particulière d’éviter la de végétalisation qui provoque des ravinements, tout en plantant beaucoup d’arbres pour permettre la filtration d’eau.

L’OVD intervient également dans l’atténuation par le curage.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet