«L’incidence de l’information sur le marketing de l’ACP» évaluée dans un travail de mémoire

Kinshasa, 16 octobre 2023 (ACP).- La problématique de «l’incidence de la production de l’information sur le marketing  d’un service de l’Etat : cas de l’Agence Congolaise de Presse », a fait l’objet d’un travail de mémoire défendu lundi par un finaliste en licence à l’Institut supérieur de commerce (ISC)/Kinshasa.

« Le marketing a notamment pour mission de valider les hypothèses quant aux besoins de la clientèle. Il offre à l’entreprise la possibilité de se créer une image de marque et de promouvoir ses produits, ce qui l’aiderait à augmenter ses ventes de produits ou de services. Il permet à l’entreprise de rivaliser avec ses concurrents dans l’objectif éventuellement de se démarquer de ces derniers », a expliqué le récipiendaire et diplômé de l’IFASIC, Lutete Mampuya Célestin.

« Le diagnostic posé, atteste qu’il n’y a pas une relation étroite entre le service de production de dépêches et le service Marketing à l’Agence Congolaise de Presse », a-t-il fait savoir.

Du point de vue hiérarchique, a soutenu cet ancien de l’IFASIC, le marketing a pour rôle essentiel d’inciter toutes les fonctions de l’entreprise à satisfaire les besoins des clients, ce qui n’est pas le cas pour l’ACP où le marketing n’est qu’un service au sein du département commercial. 

« Le marketing apparait ici comme étant l’une des tâches de la responsabilité commerciale telle que développée par le job description », a-t-il affirmé.

Cinq méthodes ont suffi pour évaluer le niveau du marketing à l’ACP, à savoir la philosophie de gestion, le mode d’organisation, le système d’information, les orientations stratégiques et les moyens opérationnels.

Ainsi, après avoir recouru à la technique dite de la grille d’évaluation en 15 questions de Philip Kotler sur le ‘’Marketing management’’, l’auteur du mémoire est arrivé aux résultats qui attribuent la note variant  entre 11 et 15 au service marketing de l’agence.

« Ceci traduit une efficacité d’un marketing moyen. Et comme corolaire, il y a risque que l’agence se maintienne sur le marché », a-t-il noté.

Selon cet agent à l’ACP, l’intérêt du sujet est double. Il est à la fois personnel et professionnel.

Personnel, car il a voulu concilier la théorie apprise sur le marketing pendant cinq ans et la pratique.

Professionnel, c’est tout simplement parce que l’auteur tient à mettre à la disposition des gestionnaires de l’ACP, un outil d’analyse et de prise de décisions marketing.

Cependant, l’auteur de ce travail scientifique, dirigé par le professeur ordinaire Kianda Kapok Max, a préconisé une voie de sortie axée sur la restructuration du service marketing de l’ACP, en lui confiant une position qui lui permet de pouvoir intégrer l’esprit marketing dans une entreprise, le rendre réellement le trait d’union entre le marché et l’ACP.

Ceci permettra, d’après lui, d’améliorer l’efficacité marketing de l’agence et par ricochet sa production. 

L’auteur a invité également le service rédactionnel à une étroite collaboration avec la cellule marketing, dont le rôle est de connaitre les desideratas des lecteurs, partenaires et autres abonnés, en termes d’information.

Et aussi et surtout, pour respecter sa clientèle, l’auteur de ce travail de fin de cycle recommande la publication des dépêches en temps réel.

Intitulé «L’incidence de la production de l’information sur le marketing  d’un service public de l’Etat : cas de l’Agence Congolaise de Presse », ce travail a été jugé recevable par son contenu, sa présentation et son exposé, par les membres du jury, qui ont invité le directeur général de cet établissement de l’Enseignement supérieur universitaire à conférer au récipiendaire, le grade de licencié en Sciences commerciales et financières, en option en Marketing.

Le récipiendaire a réussi avec la mention «grande distinction» à l’issue de sa prestation. ACP/ODM

Fil d'actualités

Sur le même sujet