RDC : 123,5 millions USD mobilisés pour régler les arriérés des entreprises pétrolières

Kinshasa 13 février 2024 (ACP).- Une somme de 123,5 millions de dollars américains  a été  mobilisée par le gouvernement de la  République démocratique du Congo, en partenariat avec quatre banques locales pour régler les arriérés des entreprises pétrolières, a-t-on appris mardi dans un communiqué.

« Pour accélérer les réformes entreprises ces dernières années dans le secteur pétrolier, le gouvernement de la République démocratique du Congo a réussi à mobiliser auprès de quatre banques locales, un financement de 123,5 millions dollars américains , destinés à refinancer une partie significative des arriérés de subventions, et renforcer ainsi la stabilité des finances publiques », a-t-on lu dans ce communiqué portant les signatures des ministres des Finances et de l’Economie nationale.

Selon la source, le gouvernement de la RDC a annoncé avec satisfaction des récentes avancées dans le cadre des réformes structurelles entreprises au sein du secteur de l’aval  pétrolier.

« Ces mesures s’inscrivent dans une démarche globale d’assainissement et de rationalisation des subventions pétrolières, en vue de garantir une gestion plus efficace et transparente des ressources financières publiques », a indiqué la même source.

Dans un premier temps, les ministères des Finances et de l’Economie nationale ont conjointement lancé en 2022 une vaste opération d’audit de la structure des prix des produits pétroliers (SPPP) confiée au cabinet Mazars.

Les conclusions de cet audit, rendues en mai 2023, ont mis en lumière plusieurs pistes de réformes visant à améliorer la gouvernance et efficience du secteur. Sur la base de ces recommandations, un plan d’action est actuellement en cours d’élaboration.

La maitrise des dépenses publiques

Par ailleurs, dans un souci de maitrise des dépenses publiques et d’alignement des pratiques sur les standards internationaux, le gouvernement a entrepris    des mesures proactives dès avril 2022. Cela a inclus l’exclusion du secteur de l’aviation internationale du dispositif de subventionnement, ainsi que la révision du calcul des manques à gagner. En octobre 2028, cette rationalisation a été étendue au secteur minier, qui représentait à lui seul près de 20% des manques à gagner.

A en croire le communiqué du gouvernement, ces mesures s’inscrivent dans une perspective plus large de réduction progressive des écarts entre les prix de marché et les prix de vente au détail.

L’objectif à terme consiste à atteindre une situation où les produits pétroliers ne nécessiteraient plus de subventions de manière structurelle, afin d’assurer ainsi une plus grande stabilité économique et financière pour le pays.

« C’est dans ce contexte de rétablissement d’un climat de confiance dans le secteur, que le gouvernement a décidé de créer une nouvelle parafiscalité et a réussi à y associer une levée de fonds substantielle auprès des banques locales visant à refinancer une partie des arriérés de subventions, accumulés en 2022 et 2023 », a noté le communiqué.

Ce dernier, a précisé que,  cette transaction est une première du genre dans laquelle le consortium des banques formé par EquityBCDC, FirstBank DRC, Ecobank RDC et Standard Bank a participé.

Ce consortium a répondu au double objectif de soutenir le secteur pétrolier national pour éviter toute rupture dans l’approvisionnement en carburant, tout en permettant un système financier congolais d’innover par une syndication de taille, essentiels pour l’essor de l’économie, a conclu la source. ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet