RDC : les pétroliers privés saluent le financement du manque à gagner

Kinshasa, 15 février 2024 (ACP).- Les pétroliers privés de la République démocratique du Congo (RDC) ont salué le financement par le gouvernement de la créance de pertes de manque à gagner à travers quatre banques commerciales œuvrant au pays, a appris l’ACP jeudi de source associative.

« Nous pétroliers privés  saluons le financement  de la créance de pertes de manque à gagner par le gouvernement via quatre banques commerciales œuvrant dans le pays », a déclaré  Emery Mbatshi Bope, président des pétroliers privés en RDC.

Ce payement, a-t-il dit, va soulager les acteurs du secteur pétrolier avec lesquels le gouvernement s’est engagé à financer les pertes de manque à gagner. 

« C’est une partie de ce qui constitue la créance de pertes de manque à gagner d’une manière générale, oui on est soulagé mais on n’est pas totalement sorti de l’affaire », a-t-il fait remarquer. 

Pour M. Mbatshi, c’est un geste à louer pour lequel il ne faut pas prendre beaucoup de temps pour parvenir à mobiliser 123 500 000 USD parce que la dette va au-delà de 650 millions de dollars américains dans l’ensemble de cette enveloppe.

« Si le gouvernement paie à temps et régulièrement, le pays ne connaîtra pas de problème de réapprovisionnement dans ce secteur », a-t-il ajouté, en préconisant un paiement semestriel pour ne pas avoir de problème par rapport au réapprovisionnement en produits pétroliers.

Par ailleurs, M. Mbatshi a émis le vœu de voir ce financement prendre en considération tous les agents qui interviennent à différents niveaux dans le secteur pétrolier. 

Dans un communiqué rendu public lundi dernier par la banque Equity BCDC, quatre banques commerciales établies en RDC (EquityBCDC, FirstBank DRC, EcoBank RDC, Standard Bank) vont mobiliser plus 120 millions dollars américains dans le cadre d’une action de syndication appelée « Club deal » pour financer la dette du gouvernement envers les compagnies pétrolières.

Cet accord est le fruit d’une synergie entre ces 4 principales banques et le ministère de l’Économie nationale, des Hydrocarbures et celui des finances. Il va redynamiser les activités des pétroliers et entraîner des répercussions positives sur des secteurs de transport et de l’industrie.

Cette dette publique consiste à refinancer des arriérés de subventions accordées par le gouvernement congolais aux sociétés privées sur les prix produits pétroliers.

ACP/KHM/ODM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet