RDC: Un accord de partenariat signé pour susciter un grand nombre d’entrepreneurs

Kinshasa, 27 mars 2024(ACP).- Un accord de partenariat d’accompagnement des entités décentralisées a été signé mardi entre Ileadglobal/ RDC et le Laboratoire des Politiques Publiques en Appui à la décentralisation en Afrique pour la valorisation des matières premières, au cours d’une cérémonie organisée à cet effet mardi à Kinshasa en République démocratique du Congo.

«Mon entreprise est implantée dans certains pays africains, il y a près de 4 ans, notamment aux Etats-Unis d’un côté et de l’autre elle est engagée dans le mécanisme de formation accélérée au niveau local et est appelée à rabattre son expertise au niveau au niveau local pour rendre les entrepreneurs capable non seulement par la formation mais à apporter des petits fonds qui pourraient les aider à transformer soit les denrées locales ou appliquer les connaissances pour résoudre les problèmes locaux», a déclaré Raphaël, Directeur général de l’entreprise Ilead global/RDC.

 L’accord de partenariat, a-t-il ajouté, vise à susciter un grand nombre d’entrepreneurs  congolais pour qu’ils parviennent  résoudre le problème local à partir de petits fonds d’ici 5 ans.

« Nous croyons en ce partenariat signé avec le centre d’edutes Lapada (Laboratoire des Politiques Publiques en Appui à la Décentralisation en Afrique) initié par le Doyen de la faculté des sciences sociales politiques et administratives de l’Université de Kinshasa pour susciter un grand nombre d’entrepreneurs selon la vision du Chef de l’État dans les 5 prochaines années pour su ’ils apportent des solutions au niveau local et provincial.

 Nous croyons que l’économie de chaque pays, le problème de chaque peuple doit se résoudre d’abord intérieurement et surtout grâce à l’entrepreneuriat», a déclaré M. Raphaël Djine, Directeur Général de l’entreprise Ileadglobal -RDC. L’accord signé devra impacter les secteurs de l’éducation, santé, infrastructures, l’entrepreneuriat, mines et agriculture.

 Selon lui, l’homme congolais ne peut pas passer toute sa vie pour avoir la décision des Vue partielle de l’avenue Ngiri-Ngiri De gauche à droite, le professeur Anselme Meya et le DG Raphael Djine 12 uns et des autres ou alors il doit aussi aller vers la source lever les fonds nécessaires pour résoudre le problème au niveau local.

 « Il y a plusieurs fonds aujourd’hui remboursables et non remboursable qui sont ouverts aux individus qui ont des projets. La différence c’est d’élaborer le projet bancable, de le soumettre et d’être financé», a-t-il souligné.

 Il a fait savoir que par ce partenariat, il entend  mettre la machine en marche pour  approcher aux habitants au niveau local, provincial au développement des capacités en entrepreneuriat, de les accompagner aussi avec des outils nécessaires pour résoudre les besoins de leurs provinces.

 «Depuis 18 ans nous faisons nos preuves au niveau de Texas aux USA dans l’immobilier et dans quelques pays africains où nous accompagnons les hommes dans la formation.

Mais avec ce Partenariat du Doyen vers les provinces, nous pensons que dans les prochains 5 ans nous allons susciter encore beaucoup d’entrepreneurs qui vont apporter des solutions au niveau local et valoriser des ressources naturelles.

 Pour la création des unités de production locale De son côté, le Professeur Anselm Meya Ngemba, initiateur du centre d’études et de recherche Lapada ,son organisation et son partenaire sont déterminés à aider les provinces et les ETD, en identifiant les domaines dans lesquels ils peuvent créer des unités de production qui devront transformer sur place, les matières premières en produits finis.

Selon lui, c’est cette transformation locale qui fera la richesse des provinces, des ETD et apportera le bien-être à la population congolaise. Elle permettra également aux provinces à se prendre réellement en charge, a-t-il ajouté.

Ce partenariat, a-t-il dit, va donner aux provinces et aux ETD congolaises l’occasion de parvenir au développement à la base que le constituant les a assigné.

«Si le constituant congolais a consacré la décentralisation comme un nouveau mode de gestion des affaires publiques, c’est entre outre, le fait que le système politique de jadis qui est la centralisation n’avait pas permis à notre pays, la RDC, de développer nos provinces ainsi que les entités territoriales décentralisées qui, du reste ont vu leur descente à l’enfer par rapport à la situation laissée à l’indépendance», a fait entendre le professeur Meya Ngemba.

Cette cérémonie a été marquée par la présence du Ministre de Commerce extérieur, des députés, du secrétaire général à l’Intérieur ainsi que de quelques gouverneurs de provinces. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet