Energie : construction en République démocratique du Congo d’un barrage de 7.000 Mégawatts

Kinshasa, 14 mai 2024 (ACP), La construction d’un barrage de 7.000 Mégawatts sur le site d’Inga dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo (RDC) a fait l’objet de la signature d’un protocole d’accord, jeudi, à Kinshasa, entre l’Agence pour le développement et la promotion du projet grand Inga (ADPI-RDC) et la Société natural oilfield services limited (NOFLS), a appris l’ACP, mardi, d’un communiqué.

« La Société natural oilfield services limited s’engage à mener des études techniques, environnementales, sociétales et financières pour la construction d’une des phases du Grand Inga, d’une capacité minimale de 7.000 Mégawatts sur un potentiel de 42.000 Mégawatts », a-t-on lu dans un communiqué parvenu mardi à l’ACP. Ce protocole vise aussi « l’accroissement du taux d’accès à l’électricité et le renforcement du tissu économique» en RDC , ce qui constitue pour les parties prenantes « une étape importante dans la matérialisation de la vision du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo».

En plus de la production énergétique, « ce projet prévoit également la construction d’une fonderie d’aluminium capable de produire 4 millions de tonnes par an ; une raffinerie d’aluminium d’une capacité de 8 millions de tonne par an et un terminal portuaire pour faciliter l’importation des équipements et des matières premières» Selon le communiqué, la mise en œuvre des projets contenus dans le protocole d’accord favorisera la création d’environ cinquante mille emplois directs et indirects pour la population congolaise. Le potentiel hydroélectrique du site d’Inga est de 44 000 Mw, dont 1775 Mw déja installés à Inga 1 et Inga 2. Le Grand Inga est une série de barrages qui sont proposés sur la partie inférieure du fleuve Congo en RDC.ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet