Actualisation de la loi portant protection des défenseurs des droits de l’homme

Kinshasa, 12 mars 2023 (ACP).- Le texte argumentaire de la loi portant protection et responsabilité des défenseurs des droits de l’homme en République démocratique du Congo, a été actualisé au cours d’un atelier organisé du 09 au 10 mars courant au centre carter à Kinshasa.

« Au cours de ces assises, les délégués des associations et organisations de la société civile ont actualisé le texte argumentaire du plaidoyer de la proposition de cette loi qui sera présentée au Sénat, au cours de la session législative qui s’ouvrira le mercredi 15 mars 2023 », renseigne un document de l’Association pour la protection et le développement de la femme et de l’enfant (APRODEV), parvenu dimanche à l’ACP.

« Cette rencontre de travail avait permis aux activistes des droits de l’homme d’enrichir les arguments de plaidoyer de cette proposition de loi, qui sera présentée auprès des sénateurs au cours de la session parlementaire du 15 juin 2023 », ajoute la source.

Prenant la parole, le président de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH), Paul Nsapu Mukulu, a pris l’engagement de suivre de près le processus au niveau du Sénat jusqu’à la promulgation par le Chef de l’État.

« Le CNDH promet d’être sur le champ de tir le premer pour doter la RDC de ce cadre important tant attendu », a-t-il laissé entendre.

De son coté, le président de la Commission Droits de l’Homme à l’Assemblée nationale, le député Simon-Pierre Lyananio, a félicité la société civile pour les actions de plaidoyer menées auprès des parlementaires.

« Le Sénat sera sensible quant à l’urgence de cette loi. Notre pays doit se doter de la loi en faveur des défenseurs des droits de l’homme, considérée comme un axe central pour le bon fonctionnement de l’ordre public », a souligné l’élu de Shabunda dans la province du Sud-Kivu.

Il en outre, évoqué quelques grandes lignes de la proposition de loi, telles que l’identification des défenseurs des droits de l’homme (DDH) et l’application des sanctions.

Mme Laurette Misenga Kalubi, membre de l’ONG « La Voix des sans Voix (VSV) », a, quant à elle, apprécié le débat d’idées, qui a démontré la pertinence de la proposition de loi.

A la fin des travaux, rappelle la source, un plan et un chronogramme du plaidoyer a été élaboré par les participants. ACP/ KHM/ODM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet