Ituri:   le forum des mamans s’indigne de la non accessibilité des soins de santé de la population

Bunia, 10 mars 2024 (ACP).- Le Forum des mamans de l’lturi (FOMI) s’est indigné de la non accessibilité aux soins de qualité par la population dans certaines entités de la province de l’Ituri au Nord-est de la République Démocratique du Congo, a appris samedi l’ACP de source associative.

« Au niveau des hôpitaux, il se passe de pillage, le déplacement des corps soignant, la destruction des structures sanitaires ce qui fait que l’accessibilité aux soins de santé de qualité n’existe plus« , a déploré la coordinatrice de FOMI Jacqueline Malosi faisant allusion au pillage de l’hôpital de la zone de santé de Droro située à 110km de Bunia.

Conséquence de cette situation a-t-elle souligné » la morbidité et la mortalité fait rage, en tant que leaders je ne dois que condamner avec la dernière énergie« .

« Même s’il y a les  vengeances et même s’il y a les attaques normalement il y a des lieux aux quels même pendant la guerre on ne peut pas toucher, entre autre les hôpitaux, les églises, les écoles mais dans la sauvagerie de ce qui se fait chez nous, cela est comme le cible d’attaques. Nous le condamnons », a-t-elle martelé.

Face à cette situation que vivent les femmes de la province de l’lturi en particulier, Jacqueline Malosi a formulé plusieurs recommandations entre autres ; accroître les engagements et approcher les actions de la paix , l’implication active de femme pour la cohabitation, le travail en synergie de femmes pour l’impact visible des actions plutôt de travail en ordre dispersé, le coaching de jeunes filles par les femmes expérimentées pour une meilleure appropriation du leadership féminin par les jeunes filles appelées à être de vraies actrices du changement positif au sein  de leurs   communautés respectives.

 » Pour celles aux instances de décisions qu’elles ne se désolidarisent pas des autres catégories des femmes, qu’il ait un espace d’échange pour se soutenir, s’appuyer mutuellement et pour canaliser les besoins des femmes dans leurs décisions. Également que les femmes se liguent pour soutenir les droits des femmes« , a plaidé Jacqueline Malosi

Et de poursuivre :  » établir l’autorité du pouvoir public partout pour que les violations et la circulation des armes diminuent à travers les activités du PDDRCS, ce qui pourrait diminuer les violences vaincues par les femmes« .

Enfin il a émis le vœu de voir les femmes nommées dans les différents postes des instances de prise de décision dans le but de compenser le nombre insuffisant de femmes élus à l’issue du scrutin du 20 décembre 2023 où sur les 28 sièges de l’Ituri aucune femme n’a été élu.

ACP/C.L.  

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet