Kasaï Central: les violences sexistes dénoncées dans les milieux de la presse

Kananga, 17 mars 2024 (ACP)- Les violences sexistes ont été  dénoncées de plus en plus dans les milieux de la presse à Kananga, au Kasaï Central, (centre de la République démocratique du Congo), a appris samedi l’ACP des organisateurs.


« Nous dénonçons ces violences sexistes dans nos milieux de presse. Un comportement de la plupart de nos confrères qui ne nous place pas au même diapason au sein de la profession préférant nous sous-traiter comme leurs objets de distraction », a déclaré Mille Perlash Mitéo, journaliste de la Radio Soleil FM.


Et d’ajouter : « Il est inadmissible d’assister aux traitements sexistes teintés, par moment, de violences sexuelles dont subissent les jeunes filles et femmes journalistes de la part de leurs confrères de sexe masculin sur le terrain et même dans nos rédactions ».

Perlash Miteo a exhorté les instances de régulation et d’autorégulation de se pencher sur ces cas manifestes au fil des jours préoccupants.

Elle a, par ailleurs  souligné que ce fléau des violences sexistes dans les médias évoqués par certaines victimes, lors de cet l’atelier axé sur « la pratique du journalisme en période électorale » organisé dans cette ville par l’organisation des Nations Unies pour la science et la culture (UNESCO) grâce à l’appui technique et financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et l’ONU Femmes, vont les aider à connaitre et comprendre leurs droits en dénonçant les auteurs.

 Il sied de rappeler que plus de 53 journalistes de la presse audio-visuelle, la presse en ligne et écrite participent à ces assises de quatre jours. ACP/C.L.

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet