Kinshasa: élaboration d’une note de plaidoyer contre les VBG

Kinshasa, 15 décembre 2023 (ACP).- Une centaine de femmes des entreprises et établissements publics ont  élaboré,  jeudi, une note de plaidoyer contre les Violences basées sur le genre (VBG),  lors  d’une matinée d’échanges, tenue à Kinshasa en République démocratique du Congo (RDC).

«  Le but de ce plaidoyer est que nous voulons avoir les services publics exempts des VBG, propices à l’épanouissement, parce que les milieux du travail doivent plutôt aider les femmes à s’épanouir », a déclaré Mme Brigitte Sharadi, secrétaire générale en charge du département national des femmes travailleuses à la Confédération syndicale du Congo (CSC).  Elle a fait savoir que ces dernières sont touchées de manière particulière. C’est pourquoi, l’implication des décideurs s’avère nécessaire, afin de trouver la réponse aux problèmes qui perdurent.

«  C’est depuis longtemps que nous parlons toujours des questions de violences entre nous les femmes. Tant que les décideurs ne sont pas là, c’est comme ça que les problèmes perdurent », a dit Mme Sharadi.

Pour sa part, la directrice générale adjointe du Fonds national de l’Habitat, Pascaline Zamunda, qui a parainné l’activité, a souligné que  » cette note de plaidoyer est adressée au Premier ministre parce qu’en tant que chef du gouvernement, sa décision est opposable à tous les ministères, dont les établissements publics dépendent « .

Elle a expliqué que la sensibilisation sera continue dans le but de toucher encore beaucoup de femmes, parce que dans les différents établissements publics , il y a parfois un nombre élevé des femmes.

«  Nous allons aussi continuer avec le volet plaidoyer pour sensibiliser les décideurs, afin qu’ils soient sensibles à cette question et qu’ils prennent des mesures adéquates pour favoriser à ce que des milieux de travail, surtout ceux de services publics soient assainis des VBG », a affirmé Mme Zamunda.

Quelques recommandations faites lors de cet atelier

Dans cette note de plaidoyer, les femmes des services publics ont recommandé la mise en place d’un comité de suivi des Violences sexuelles basées sur le genre (VSBG) au sein de chaque institution.  L’objectif poursuivi est d’informer le personnel sur les VSBG, ainsi que mettre tous les mécanismes juridiques et judiciaires qui sanctionnent de tels actes. Aussi, d’élaborer une charte sur la tolérance zéro des VSBG qui sera signée par les ministres, les chefs d’entreprises et établissements publics et la mise en place d’un mécanisme interne pour permettre la dénonciation, l’orientation pour une prise en charge adéquate et la protection des victimes.

Cette matinée, note-t-on, a été organisée par la Confédération syndicale du Congo (CSC), à travers son département des femmes, dans le cadre de la clôture des 16 jours d’activisme contre les VBG, sous le thème : «  Pour des services publics exempts des Violences sexuelles basées sur le genre en RDC »

Cette activité a pour mission de proposer des pistes de solutions pour consolider les efforts existants, en vue d’offrir un cadre de travail sans violence (tolérance zéro) et une bonne prise en charge des victimes. Question de permettre aux femmes de déployer tous leurs potentiels et de contribuer efficacement à l’atteinte des objectifs qui leur sont assignés et apporter leur pierre à l’édifice, tel que souhaiter par le Chef de l’Etat qui croit en la capacité de la femme.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet