Le respect des droits de l’homme, cheval de bataille du Président Tshisekedi (Ministre)

Kinshasa, 30 Juillet 2023 (ACP).- Le respect des droits de l’homme constitue un cheval de bataille pour le Chef de l’Etat, a affirmé samedi le ministre des droits de l’homme, en marge de la journée internationale de la lutte contre la traite des personnes organisée à Kinshasa en République démocratique du Congo.

« Le respect des droits de l’homme constitue un cheval de bataille du Président de la RDC, Félix Antoine Tshisekedi en vue d’améliorer le cadre sécuritaire des personnes à tous les niveaux. Nous devons conserver le caractère sacré de la vie, le respect des droits de l’homme est un idéal pour nous », a déclaré le ministre des droits humains, Fabrice Puela, à la clôture des activités de sensibilisation en commémoration de la journée internationale contre la traite des personnes célébrée le 30 juillet de chaque année.

Il a fait savoir que plusieurs efforts ont été aménagés par le gouvernement pour lutter contre la traite des personnes, dont le plus récent cas de séquestration de près de 30 enfants à Boma au Kongo-central, où l’auteur des faits a été condamné à 20 ans d’emprisonnement.

La jeunesse, un levier nécessaire dans la lutte contre la traite des personnes

Pour la coordinatrice du service spécialisé du Chef de l’Etat en charge de la jeunesse à la lutte contre les violences faites à la femme et traite des personnes, Chantal Yelu Mulop, la jeunesse est un levier nécessaire dans la lutte contre la traite des personnes où dans le cadre de mon mandat, en la responsabilisant afin de faire d’elle une actrice modèle à travers laquelle l’humanité pourra compter.

« Les statistiques montrent que les jeunes sont de plus en plus impliqués dans ce fléau à cause de plusieurs réalités dont le chômage la pauvreté, d’où l’obligation de le responsabiliser dans cette lutte », a souligné la coordinatrice.

Elle a salué l’engagement du Président de la République par la vulgarisation de la loi relative à la traite des personnes en vue de renforcer la protection des populations, ainsi que les efforts entrepris par le gouvernement à travers les services de sécurité pour démanteler le réseau criminel qui a troublé la quiétude et a semé la psychose à travers toutes les provinces de la RDC les mois derniers.

Mme Yelu a, en outre invité les acteurs de première ligne à plus de vulgarisation et de communication de proximité afin de dénoncer les éventuels abus pour ainsi déférer en justice les coupables.

Il sied de rappeler que ces activités de commémoration ont été organisées par la coordination du service spécialisé du Chef de l’Etat en charge de la jeunesse, violences faites à la femme et traite des personnes en collaboration avec l’Organisation internationale de Migration (OIM) et l’USAID.

Lutte contre la traite des personnes : 82 enfants victimes réintégrés depuis 2021

Quatre-vingt-deux (82) enfants dont 45 filles et 37 garçons victimes de la traite des personnes ont été réintégrés depuis 2021, dans le cadre de cette lutte en République démocratique du Congo, a indiqué le représentant du ministre des affaires sociales, Oswald Sukami Lutete.

« 82 enfants victimes de la traite dont 45 filles et 37 garçon ont été réintégrés, réunifiés et accompagnés par le ministère des affaires sociales avec l’appui de l’Organisation internationale de migration (OIM), dans le cadre de la lutte contre la traite des personnes en RDC, et 18 dossiers en cours de traitement. Notre ministère n’épargnera personnes et les auteurs seront poursuivis », a-t-il fait savoir.

 M. Sukami a indiqué que la responsabilité de son ministère réside dans l’assistance, l’accompagnement, le référencement et la prise en charge des victimes, précisant que dans ce mécanisme, les divisions provinciales des affaires sociales dans 26 provinces jouent un rôle important pour la prise en charge à travers le placement des victimes dans les centre d’accueil, réunification familiale et la réinsertion des victimes.

La RDC passe du niveau 3 au niveau 2, selon le rapport du département américain sur la traite

Par ailleurs l’Ambassadeur des USA en RDC, Lucy Tamlyn a, par la même occasion expliqué que le rapport du département d’Etat américain relatif à la traite des personnes publié en juin dernier, a relevé que la RDC est passée du niveau 3 au niveau 2, grâce aux efforts entrepris par le gouvernement congolais pour l’éradication de ce fléau.

«Il y a eu une dynamique depuis 2019. Les efforts déployés par l’administration du Président de la République ont porté des résultats probants au cours de quatre dernières années. Le 15 juin 2023, le département d’Etat américain a publié le rapport 2023 sur la traite des personnes, auquel la RDC est passée du niveau 3 au niveau 2 en 2022», a-t-elle dit.

Mme. Lucy Tamlyn a, à cet effet invité les autorités de la RDC à consacrer davantage des ressources tant humaines que financières en impliquant notamment les survivants dans cette lutte, car le statut du niveau 2 n’est pas une garantie pour les années à venir.

Le Chef de mission de l’OIM en RDC, Fabien Sambussy a, pour sa part appelé le gouvernement et les autres acteurs impliqués dans cette lutte à des actions communes et partenariats solides à travers entre autre la vulgarisation de la loi sur cette traite et la prise en charge des victimes.

Plusieurs Personnalités politiques ont pris part à cette rencontre notamment le représentant du ministre de la justice, de l’Intérieur, les corps diplomatiques ainsi que les partenaires techniques. ACP/ 

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet