Lutte contre les violences : lancement de la campagne  dénommée « Jeudi noir »

M. Carlin Vese  Pinzi, président du  Réseau des hommes engagés pour l’égalité du genre en RDC

Kinshasa,  18 janvier 2024 (ACP).- Une campagne dénommée ’’Jeudi noir’’   consacrée à la lutte contre toutes formes des violences, a été lancée jeudi, au cours d’une conférence organisée à Kinshasa en République démocratique du Congo.

« ’’Jeudi noir’’ est une campagne pour l’éradication de toutes formes des violences  afin de reconstruire un monde  où les hommes et les femmes travaillent en  partenariat  pour réaliser l’égalité du genre à travers la promotion de la masculinité positive », a déclaré Carlin Vese  Pinzi, président du  Réseau des hommes engagés pour l’égalité du genre en RDC. Selon lui, « Jeudi  noir » est une campagne simple mais profonde.

« Tous les jeudis, portez des vêtements noirs. Portez un badge et montrez que vous faites partie du mouvement mondial qui s’érige contre les attitudes et les pratiques autorisant le viol et la violence », a-t-il souligné avant d’ajouter que, le port du noir est aussi une façon de rendre hommage aux femmes qui résistent à la culture de l’injustice et de la violence.

Me Carlin Vese a également fait savoir que  le noir a souvent été utilisé avec des connotations racistes négatives, précisant que dans le cadre de cette campagne, le noir représente légalement la couleur de la résistance et de la résilience.

L’origine de la campagne   » Jeudi noir « 

« La campagne, ’’Jeudi noir’’ a été créé pendant la décennie œcuménique des Églises solidaires des femmes (1988-1998), proclamée par le Conseil œcuménique des Églises (COE), durant cette période, les récits de viols comme arme de guerre, d’injustices entre les sexes, d’abus, de violences et de tragédies liées à ces violences sont devenus d’autant plus visibles , précisant que ce qui est également devenu visible, c’est la résilience, l’action et les efforts personnels des femmes pour résister à de telles violences.

« Cependant,  en Afrique  comme en RDC, elle prend en compte les différents types des violences dont sont victimes les différentes couches des populations,  à l’instar des violences et actes de barbarie que subissent les hommes, femmes et enfants de l’Est de la RDC », a dit Vese  Pinzi. 

Il a, en outre expliqué, que ’’Jeudi noir’’ tire aussi ses origines dans les couches de l’association des Mères de la place de Mai qui, tous les jeudis, se rassemblaient sur cette place de Buenos Aires (Argentine) afin de protester contre la disparition de leurs enfants pendant la dictature.

Par ailleurs,  le président du  Réseau des hommes engagés pour l’égalité du genre en RDC a, invité la population congolaise à rejoindre ce mouvement de personnes et d’organisations qui peut avoir un impact sur les individus, les communautés et les forums politiques nationaux et internationaux. Cette campagne qui est une initiative du Conseil  œcuménique des Églises (COE) a pour l’objectif «  L’amour guérit, il ne blesse pas ».

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet