Maniema: des femmes et jeunes filles appelées à être actrices de changement positif

Kindu, 17 mars 2024 (ACP).- Des femmes et jeunes filles du Maniema (centre Est de la République Démocratique du Congo), ont été  appelées à être des actrices de changement positif dans leurs communautés,  au cours d’une conférence débat organisée vendredi dans la commune de Kasuku.

« Notre souhait est, à  travers cette activité que nous organisons en faveur des  femmes et jeunes filles, qu’elles sachent leur importance afin d’être capables de prendre conscience et des décisions pour contribuer au développement de la province », a précisé Honorine Kinangi Jeanne, membre de la communauté U-REPORT int. au Maniema.

 « Ce qui nous a motivé à organiser ses assises, c’est parce que nous avons vu l’implication des femmes et des jeunes filles dans les domaines, notamment, de la politique, de l’administration, de développement et autres dans la province  du Maniema, nous avons constaté que ces dernières ne s’impliquent pas pour le changement positif de leurs communautés, elles attendent que tout puisse provenir des hommes », a-t-elle ajouté.

Me Kerene Kengo, consultante de l’Unicef et  Mme Masengo Tshipamba de la Fondation Femmes Plus, ont, ensemble avec les participants, examiné de près sous la thématique : « accroître les ressources nécessaires pour investir en faveur de la femme et de la jeune fille sur la prise de décisions pour la paix pour un Maniema paritaire », les moyens d’investir  de manière significative dans les potentielles des femmes et des jeunes filles afin de garantir leur participation égale dans la prise des décisions qui façonne l’avenir de la société, pour atteindre une paix durable, une prospérité équitable.

Selon Mme Kengo, il est impératif d’accorder aux femmes et aux jeunes des ressources nécessaires pour qu’elles puissent jouer un rôle actif dans la construction de la province du Maniema paritaire. Ensemble, elles ont partagé leurs connaissances, leurs expériences, leur idées innovatrices qui peuvent tracer la voie vers un avenir meilleur où chaque individu indépendant de son genre aura la possibilité de construire pleinement à la vie politique, économique et sociale de la communauté en discutant et échangeant  afin de leur permettre de faire un départ concret vers la construction d’une société plus exclusive et équitable.

Ces assises ont connu la participation du chef de division provinciale de la jeunesse, du coordonnateur de la ligue des jeunes pour les droits humains ainsi que le responsable du REMED dans le cadre des activités du mois de la femme est de sensibiliser les femmes et jeunes filles à prendre conscience afin de devenir actrices de changement positif dans leurs communautés.ACP/C.L.

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet