Nord-Kivu : l’Unicef déplore  l’explosion d’une bombe dans un camp de déplacés à Sake

Kinshasa, 14 février 2024 (ACP).- Le Fonds d’urgence humanitaire des Nations unies pour l’enfance (Unicef),  a déploré mardi, les informations faisant état de l’explosion d’une bombe  dans le camp de déplacés de Zaina, à Sake, au Nord-Kivu, (Est de la République démocratique du Congo), a appris l’ACP  d’un communiqué. « L’explosion s’est produite dans le camp de déplacés de Zaina, à la périphérie de la ville de Sake, dans la province du Nord-Kivu, et reflète l’augmentation inquiétante du nombre de victimes civiles au cours des dernières semaines, résultant du ciblage délibéré ou accidentel des personnes dans les sites de déplacés de l’est du pays », a-t-on lu dans le communiqué. Selon ce document, un certain nombre de morts, y compris des enfants, ont été signalés dans cet incident et de nombreuses personnes ont été blessées, ajoutant que L’UNICEF cherche à obtenir davantage d’informations sur le nombre de victimes. « Il est impensable que des familles qui ont fui la violence aient été tuées et blessées dans un endroit qui était censé offrir la sécurité », a déclaré Grant Leaity, représentant de l’UNICEF en RDC dans le même document. « Nous appelons toutes les parties au conflit à protéger la vie des civils innocents, en particulier des enfants », a-t-il recommandé.

Intensification des combats dans l’est de la RDC

« Les combats se sont intensifiés ces derniers mois dans l’est de la RDC, provoquant des mouvements massifs de population et une augmentation des besoins humanitaires », a poursuivi le representant de l’Unicef en, tout en soulignant qu’il y a eu récemment un afflux de personnes à Sake en raison des violences à Masisi. Pour M. Leaity, le nombre de nouvelles personnes déplacées dans le Nord-Kivu en janvier 2024 était plus élevé qu’en janvier 2023, qui était le pic précédent. Il y a maintenant 1,1 million de personnes déplacées dans le Nord-Kivu, contre 591 000 en août 2023. L’UNICEF répond aux besoins humanitaires des personnes déplacées et des communautés d’accueil dans l’est de la RDC dans de multiples secteurs, notamment la protection de l’enfance, la santé, l’éducation et la sécurité, a-t-il dit. « Nous appelons instamment au gouvernement de demander des comptes aux auteurs de ces actes et de renforcer la protection des enfants et de leurs familles », a proposé le représentant de l’UNICEF en RDC. Notez que L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans plus de 190 pays et territoires, il travaille pour chaque enfant, partout, afin de construire un monde meilleur pour tous.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet