Organisation à Lubumbashi d’une messe en faveur des victimes de guerre à l’Est de la RDC

Lubumbashi, 8 mars 2024 (ACP).- Une messe de compassion en l’endroit des victimes de guerre à l’Est de la République démocratique du Congo, a été organisée vendredi  en la Cathédrale Saints Pierre et Paul à Lubumbashi , dans le Haut-Katanga,   en marge de la cérémonie marquant la commémoration de la journée internationale des droits de la femme.

« La femme revendique le droit à la vie, à la liberté en vue de faire face à toute discrimination dont elle est victime dans la société », a déclaré l’officiant du jour, l’abbé Ferdinand Kalenga, dans son homélie  tirée de l’évangile de  Mathieu 2: 1 à 18.

Il a indiqué que l’amour  est le fait de se réaliser dans l’autre car la bible prône la complémentarité entre l’homme et la femme. 

L’abbé Ferdinand Kalenga a également invité la population de Lubumbashi en général et les femmes en particulier à la solidarité et à consentir des sacrifices en priant pour le rétablissement total de la paix sur toute l’étendue  du territoire national. 

Une femme doit  être sensible aux  malheurs  du pays

Au cours de cette messe à laquelle ont assisté le bureau provisoire de l’assemblée provinciale du Haut-Katanga, les membres du gouvernement provincial, les différentes confessions religieuses, l’abbé Kalenga a appelé les femmes à être sensible aux malheurs qui frappent le pays  en s’impliquant dans la recherche de la paix, car selon lui,  c’est l’une de Façons de soutenir « nos compatriotes de l’Est », a-t-il soutenu.

« Investir dans la femme est la meilleure éducation qu’on peut lui offrir », a renchéri  le prélat catholique. Il a parlé du bien-fondé de cette journée que bon nombre des femmes ne savent pas.

«Beaucoup de femmes tâtonnent encore sur l’importance de la date du 08 mars. Ce n’est pas un jour de fête ni de port des pagnes mais plutôt de réflexion sur la revendication des droits de la femme», a-t-il ajouté.

Le célébrant a exhorté les  femmes à se battre pour mériter ce qu’elles  veulent avoir dans la société, en illustrant l’exemple de Rachelle dans la Bible.

« La femme joue un grand rôle dans la société,  d’où elle doit être protectrice et  jouer pleinement son rôle d’éducation  et de rassembleur», a conclu l’abbé Ferdinand Kalenga.

Cette messe, s’est clôturée par la collecte des dons et enveloppes à donner  aux victimes de guerre d’agression à l’Est du pays, pour manifester la compassion et la solidarité, précise-t-on. ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet