Représentativité des femmes aux législatives : le seuil électoral parmi les difficultés rencontrées

Kinshasa, 15 janvier 2024 (ACP).- Le seuil électoral est l’une des difficultés rencontrées par plusieurs femmes aux élections du 20 décembre 2023, a indiqué une candidate malheureuse de la société civile lors d’une réunion de cette structure organisée lundi à Kinshasa, en République démocratique du Congo.

« Le seuil électoral n’est pas mauvais, mais il est l’une des plus grandes difficultés que nous avons rencontrées lors de la publication des élections législatives. Nous allons militer pour la révision de cette loi électorale, afin de laisser les vainqueurs prendre des décisions au Parlement », a déclaré Princesse Odette Kimbembi Sunda, candidate malheureuse à la députation nationale dans la circonscription de Mbanza-Ngungu, au Kongo Central, dans l’Ouest de la RDC.

Mme Kimbembi a, en son nom et en celui de sa collègue Joséphine Mputu, candidate à la circonscription d’Inongo, dans le Maï-Ndombe, souligné qu’elle tient à une participation effective des femmes au niveau du gouvernement et des institutions du pays.

« En 2006, c’était le plus fort qui gagnait, il n’y avait pas cette question de seuil, parce qu’avec le seuil, vous pouvez avoir 20.000 voix, mais lorsque votre regroupement politique n’a pas atteint le 1% vous restez là, et on privilégie quelqu’un qui n’a pas atteint même 1.000 voix simplement parce que son regroupement politique a atteint le seuil », a-t-elle déploré.

Mme  Kimbembi s’est dit attendre du gouvernement qui sera mis en place dans les prochains jours, une bonne représentativité des femmes, afin de remédier à la publication des résultats de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Il sied de rappeler que  rappeler que cette rencontre avec le révérend Milenge Mwenelwata, autorité morale de la société civile congolaise. ACP/ODM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet