Sankuru : une attitude de prière observée pour restaurer la paix dans l’Est

Lusambo, 31 Mars 2024(ACP).- Une attitude de  deuil et de prière a été observée samedi pour la restauration de la paix dans l’Est, lors d’une journée organisée à Lusambo,  chef-lieu de la province du Sankuru, au centre de la République démocratique du Congo (RDC), lors de la clôture mois des droits des femmes.

« C’est dans l’indifférence la plus totale et le silence coupable de la communauté internationale, la province du Sankuru s’est alignée à l’instar de 25 autres,  d’observer une attitude de deuil et de prière pour la restauration de la paix dans l’Est de la RDC », a déclaré Marie Londja Shodu, chef de division provinciale du genre famille et enfant du Sankuru

«  Consécutivement à l’agression de notre pays par le Rwanda avec ses complices M23 qui, en réalité ,  planifient les pillages de nos ressources et la balkanisation de la RDC, touchée par l’ampleur du bilan de  plus de douze(12) millions des morts qui s’apparentent à un génocide causé par ces guerres depuis plus de 22 ans », a-t-elle ajouté.

Mme Londja Shodu a, à cette même occasion, expliqué  : « nous avons organisé plusieurs activités malgré tardivement sous le thème : ‘’investir en faveur des femmes est un  impératif pour les droits humains et la clé de voûte d’une société inclusive’’ ».

« Le gouvernement de la République en symbiose avec ses partenaires sont  là pour améliorer l’impact des interventions et appui en faveur de la femme. Car, la vision de la RDC en matière d’équité et d’égalité entre les hommes et les femmes n’est rien d’autres que de bâtir avec tous les acteurs, une société sans discrimination où les hommes, les femmes, les filles et garçons ont les mêmes chances et droits de participer  au développement et de jouir des bénéfices de leur croissance », a fait savoir Marie Londja Shodu.

« La Résolution 1325 des Nations Unies et le protocole de Maputo reposent  sur l’intégration du genre dans la vie quotidienne  en commençant par l’éducation de base », a-t-elle souligné avant d’appeler toutes  les femmes et les jeunes filles à éveiller leurs  consciences sur le droit, car un droit est droit  quand on le revendique.

Rappelons que cette activité a été organisée avec  l’appui de l’ONU Femmes  en partenariat avec  l’ECC28eme CMUCC. ACP/ KHM/CL

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet