Une spécialiste de santé encourage les femmes congolaises à s’approprier du numérique

Kinshasa, 12 mars 2023 (ACP). – Les femmes ménagères et vendeuses de toutes tendances confondues, ont été encouragées à s’approprier du numérique afin de s’autonomiser financièrement, lors d’un entretien samedi avec l’ACP.

« La technologie est un outil qui permet d’avoir des informations. C’est un dispositif qui permet d’être à jour par rapport à ce qui se passe dans le monde. Voilà pourquoi j’encourage les femmes en général, et les vendeuses en particulier, à s’en approprier, pour ouvrir plusieurs autres activités génératrices des revenus », a indiqué Mme Pelegrine Makiela, agent marketing et spécialiste dans la santé reproductive de la femme à l’ONG ‘’Marie Stopes International’’.

Pour elle, ce ne sont pas les pagnes qui font les femmes, mais ce qu’elles ont en tête, c’est-à-dire, leur détermination à être toujours  distinguées et capables de se défendre dans la société.

Par ailleurs, Mme Makiela a salué l’initiative entreprise par le Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi, en allant à la rencontre des femmes congolaises lors de la journée du 08 mars.

« C’était une belle initiative et une action à applaudir. Ceci a permis au Chef de l’État, d’être près de sa population, précisément des femmes vecteurs du développement, en les écoutant et voir dans quelle mesure y a apporter des solutions idoines surtout face aux massacres perpétrés dans l’Est de notre pays », a-t-elle dit.

S’expliquant en rapport avec la santé reproductive de la femme, la spécialité en santé reproductive de la femme, a soutenu qui il est très important d’aborder cette thématique car, beaucoup de personnes ignorent les maladies qui paralysent le corps de la femme tel que le cancer du col de l’utérus.

« La majorité des femmes qui contractent souvent le cancer du col de l’utérus sont celles  qui sont  stigmatisées et mal jugées dans la société. Nous devons leurs accorder notre soutien en s’appuyant aussi sur la technologie en vue de les aider à prendre soin de leur santé », a-t-elle conclu.

Kinshasa : les femmes exhortées à utiliser le numérique pour leur autonomisation

Les femmes de la ville province de Kinshasa en République démocratique du Congo, ont été exhortées à utiliser le numérique pour leur autonomisation, lors d’une conférence-débat organisée samedi par l’association « Bana Saint Jean fondation » (BSJF).

« Le thème choisi pour cette activité, à savoir : « L’innovation, le changement technologique et l’éducation à l’ère du numérique pour réaliser l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et filles », est tiré du thème national de la journée internationale des droits des femmes. Ce thème nous appelle à utiliser les outils numériques non seulement pour communiquer et nous divertir, mais aussi et surtout pour nous rendre autonome », a expliqué Mme Anny Mody, journaliste au sein de l’Association BSJF.

Selon elle, le digital est un outil de facilitation de la vie qui ne se limite pas seulement au web, mais aussi au mobile money et doit être vulgarisé à travers des campagnes de sensibilisation, afin d’expliquer aux femmes son importance et ses avantages pour leur développement et celui de la société.

« J’invite les autorités de notre pays, les responsables des partis politiques et ONG, à prendre chacun ses responsabilités pour l’égalité des sexes et l’autonomisation de la femme », a-t-elle ajouté.

Intervenant sur le thème :« se former et user ses compétences dans le numérique pour participer efficacement au développement du pays », Mme Priscillia Kabasele, également journaliste de formation, a, pour sa part, invité ses paires à prendre conscience des armes dont elles disposent pour assurer le développement de la société.

Elle a expliqué que plusieurs applications dans les téléphones tels que ‘’Androïd’’ permettent à l’utilisateur de se former et d’être certifié pour la création des entreprises numériques, soit encore, pour trouver un emploi.

Le numérique : un outil qui influence tous les domaines de la vie

De son coté, l’artiste visuel Magali Dougoud, a souligné que le numérique est un outil qui influence tous les domaines de la vie. « En tant qu’artiste, j’utilise le digital notamment le téléphone Androïd pour enregistrer les documentaires et les vidéos », a-t-elle dit.

Le chef de département de communication et médias de cette association, Dormaine Ilongo a, auparavant, souligné que la femme moderne ne doit pas seulement se limiter à l’innovation. Par contre, elle doit mettre en place des algorithmes nécessaires pour changer son environnement.

Cette activité, souligne-t-on, a été organisée en marge de la célébration de la journée internationale des droits femmes.

Créée en 2019 par M. Thaddée Kambale, l’Association « Bana Saint Jean fondation » œuvre pour la protection et la promotion des droits des femmes, mais aussi encadre des jeunes capables de lutter contre les antivaleurs en RDC.ACP/KHM/O

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet