Attaques en Mer Rouge : l’ONU appelle à la désescalade immédiate

Kinshasa, 4 janvier 2024 (ACP).- Le Conseil de sécurité de Nations – Unies a annoncé que l’escalade militaire des tensions en mer Rouge a des conséquences politiques et humanitaires néfastes, touten appelant les étatsà la désescalade immédiate des attaques maritimes « Houthis », a – t – ont appris jeudi de source onusienne cité par africanews.

« Les Nations Unies continuent de mettre en garde les états contre les répercussions politiques, sécuritaires, économiques et humanitaires néfastes de l’escalade militaire en mer Rouge et du risque d’exacerber les tensions régionales », a déclaré Khaled Khiari, secrétaire général adjoint de l’ONU pour le Moyen-Orient.

Réuni à New York autour du thème « le maintien de la paix et de la sécurité internationales en mer Rouge.  » Le Secrétaire général adjoint a réitéré que « les menaces continues des Houthis à la navigation maritime, associées au risque d’une escalade militaire supplémentaire, restent une préoccupation sérieuse et pourraient potentiellement toucher des millions de personnes au Yémen, dans la région et dans le monde. »,

En outre, il a noté que depuis la dernière mention de ce sujet à l’ordre du jour du Conseil le 18 décembre dernier, les Houthis ont revendiqué la responsabilité de deux attaques à l’aide de missiles navals contre le MSC United le 26 décembre dernier et le Maersk Hangzhou le 31 décembre dernier. Des rapports font également état d’autres attaques houthies interceptées.

Aussi, le Secrétaire général adjoint a partagé les préoccupations du Secrétaire général de l’Organisation maritime internationale (OMI) concernant la nécessité de protéger la liberté de navigation maritime, ainsi que l’impact potentiel des attaques actuelles et des perturbations du trafic maritime en mer Rouge et dans les environs sur le commerce international.

Il a déclaré : « Nous réaffirmons l’importance d’assurer la sécurité de la navigation maritime dans la région.« 

À cet égard, Khiari a également appelé à la « libération immédiate du ‘Galaxy Leader’ et de son équipage, saisis par les Houthis le 19 novembre dernier. »

Par ailleurs, le Secrétaire général adjoint a réitéré que « de tels incidents en provenance des zones contrôlées par les Houthis au Yémen doivent cesser. Aucune cause ou grief ne peut justifier la poursuite de ces attaques contre la liberté de navigation. »

Concernant la situation générale dans la région, Khiari a encouragé toutes les parties concernées à « éviter toute escalade supplémentaire et à désamorcer les tensions et les menaces. »

Il a conclu : « qu’Il est crucial que la circulation en mer Rouge puisse revenir à son état normal et que le risque d’entraîner le Yémen dans une conflagration régionale soit évité. »

Mot du secrétaire général de l’Organisation maritime internationale au Conseil de sécurité

Par ailleurs, Arsenio Dominguez, secrétaire général de l’OMI a déclaré que « Les attaques contre la navigation internationale en mer Rouge ne sont pas acceptables. Les navires doivent être autorisés à commercer dans le monde entier sans entrave et conformément au droit international. »

Il a réitéré en outre, que « L’Organisation maritime internationale continue de surveiller de près la situation et de collaborer avec les représentants de l’industrie et les marines en ajoutant qu’environ 18 compagnies maritimes ont déjà décidé de détourner leurs navires autour de l’Afrique du Sud afin de réduire les attaques contre les navires et l’impact que cela a en particulier sur les marins.

Cela représente une durée supplémentaire de 10 jours pour le voyage et bien sûr un impact négatif sur le commerce, ainsi qu’une augmentation des tarifs de fret.

M. Dominguez a également réitéré l’appel à la « désescalade pour assurer la sécurité de nos marins, la liberté de navigation et la stabilité des chaînes d’approvisionnement. »

« Il continue de surveiller la situation en collaboration avec nos États membres, les partenaires de l’industrie et les marines », a-t-il ajouté.ACP/C.L.

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet