France : démission du ministre de la Santé pour protester contre la loi immigration

Kinshasa, 20 décembre 2023 (ACP).- Le ministre français de la Santé Aurélien Rousseau a démissionné, mercredi, pour protester contre la loi immigration, a appris l’ACP de source officielle française.

«Je confirme la démission du ministre de la Santé Aurélien Rousseau et c’est la ministre déléguée Agnès Firmin Le Bodo assurera l’intérim au ministère», a déclaré Olivier Véran, porte-parole du gouvernement.

«Il n’y a pas de mouvement de fronde ministérielle», a-t-il ajouté.

Au lendemain de l’adoption définitive du projet de loi immigration, mardi soir, le camp présidentiel tente de dissiper le malaise né en son sein en raison des concessions à la droite et du vote du texte par le Rassemblement national. Une fracture illustrée par la démission mercredi du ministre de la Santé Aurélien Rousseau.

La loi immigration adoptée au Parlement

Après le Sénat, l’Assemblée nationale a adopté définitivement, le projet de loi immigration avec 349 voix pour et 186 contre. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’est félicité d’un texte «fort». Son adoption ouvre cependant en même temps une profonde fracture au sein de sa majorité.

Le Parlement a approuvé définitivement, mardi, la loi sur l’immigration. Une victoire parlementaire pour Emmanuel Macron qui ouvre en même temps une profonde fracture au sein de sa majorité, dont une partie s’est détournée d’un texte soutenu à la dernière minute par le Rassemblement national.

Après 18 mois de revirements et de rebondissements autour de ce projet de loi inflammable, l’Assemblée l’a voté avec 349 voix pour et 186 voix contre, sur 573 votants, LR et RN joignant leurs voix à celle de la majorité. Mais cette dernière s’est divisée : sur les 251 qu’elle compte, 59 ont fait défaut, choisissant de s’abstenir ou de voter contre le projet de loi.

Le Sénat, dominé par la droite et le centre, avait adopté par 214 voix pour et 114 contre le texte issu des longues et douloureuses tractations de la Commission mixte paritaire, conclave de sept sénateurs et sept députés dominé par la droite. ACP/KHM/KKP

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet