Israël accuse le Hamas de ‘’tourner le dos‘’ à une trêve

Kinshasa, 11 avril 2024 (ACP).- Le gouvernement israélien a accusé jeudi le mouvement islamiste palestinien Hamas de «tourner le dos» à une «offre très raisonnable» de médiateurs en vue d’une trêve dans la bande de Gaza, a-t-on appris de source officielle israélienne citée par les médias internationaux.
« Il y a une offre très raisonnable sur la table et le Hamas continue de lui tourner le dos», a déclaré David Mencer, porte-parole du gouvernement israélien.
 Le porte-parole officiel a critiqué également «les pressions internationales exercées sur Israël qui ont pour effet d’aider le Hamas, de l’éloigner de la négociation», a-t-il ajouté.
Le plan présenté au Caire par les médiateurs américain, égyptien et qatari prévoit d’abord une trêve de six semaines, un échange d’otages israéliens et de centaines de prisonniers palestiniens, l’augmentation de l’aide humanitaire et le retour des habitants du nord de la bande de Gaza déplacés par la guerre, selon la source.

Le chef du Hamas annonce la mort de trois de ses fils dans une frappe israélienne à Gaza

Par ailleurs, le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a annoncé dernier la mort mercredi dernier de trois de ses fils et de plusieurs de ses petits-enfants dans une frappe israélienne dans la bande de Gaza.

« Je remercie Dieu pour l’honneur que nous fait le martyre de mes trois fils et de certains de mes petits-enfants », a déclaré M. Haniyeh depuis Doha dans un communiqué.

Le mouvement islamiste palestinien a confirmé la mort de trois des fils du chef et de quatre de ses petits-enfants, précisant que les tirs se sont produits au sein du camp de réfugiés de Chati, dans la ville de Gaza, au nord du territoire.

L’armée israélienne et le renseignement intérieur ont de leur côté confirmé une frappe aérienne ciblée contre les trois hommes qualifiés d’« agents militaires » du Hamas. Identifiés comme Mohammad, Hazem et Amir Haniyeh, ils « menaient des activités terroristes dans le centre de la bande de Gaza », selon la source.

L’Iran menace Israël, Moscou et Berlin appellent à la « retenue»

En outre, la fédération de la Russie a appelé la république islamique d’Iran et Israël à faire preuve de «retenue» pour éviter la «déstabilisation» du Proche-Orient, au moment où la tension monte avec des menaces de représailles de Téhéran sur fond de guerre dans la bande de Gaza.

« Il est très important que chacun fasse aujourd’hui preuve de retenue afin de ne pas déstabiliser la région, qui n’est déjà pas très stable et prévisible », a déclaré Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin.

La ministre allemande des affaires étrangères, Annalena Baerbock a, de son côté appelé à la «retenue» afin d’éviter une «nouvelle escalade régionale» au Proche-Orient. Lors d’un appel téléphonique avec son homologue iranien Hossein Amir Abdollahian.

« Personne ne peut avoir intérêt à une nouvelle escalade régionale. Tous les acteurs de la région sont désormais appelés à agir de manière responsable et à faire preuve de retenue», a indiqué le ministère allemand des AE.

L’Iran « menace de lancer une attaque importante contre Israël », avait déclaré mercredi dernier le président américain, Joe Biden. Il avait assuré son allié de son soutien « inébranlable », en dépit des tensions entre les deux pays autour de la conduite de l’offensive israélienne contre le Hamas.ACP/ODM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet