La Chine appelle les Etats-Unis à cesser la répression des entreprises chinoises

Kinshasa, 11 avril 2024 (ACP).- Le gouvernement chinois a appelé jeudi les Etats-Unis à corriger et à cesser la répression des entreprises chinoises, après l’ajout par les USA de nouvelles entreprises chinoises sur leur liste noire des exportations, a-t-on appris de source officielle chinoise rapportée l’agence Chine nouvelle.

« Depuis un certain temps, les Etats-Unis ciblent les entreprises chinoises en les ajoutant à leur liste de contrôle des exportations sur la base de leur soi-disant implication dans les affaires de l’armée russe », a déclaré He Yadong, porte-parole du ministère chinois du Commerce.

Lors d’une conférence de presse, M. Yadong, a dit que « la Chine prendrait toutes les mesures nécessaires pour sauvegarder les droits et les intérêts légitimes des entreprises chinoises confrontées aux sanctions américaines ».

« En élargissant le concept de sécurité nationale et en abusant des mesures de contrôle des exportations, les Etats-Unis imposent arbitrairement des sanctions unilatérales aux entreprises chinoises et exercent une juridiction de longue portée à leur égard », a rappelé le porte-parole. « Il s’agit là d’un exemple typique de coercition économique et d’intimidation. La Chine s’y oppose fermement ».

« La Chine espère que les Etats-Unis travailleront avec elle pour mettre en œuvre les consensus importants auxquels les deux chefs d’Etat sont parvenus lors de leurs rencontres et de leurs appels téléphoniques pour continuer de renforcer la communication et la coopération économiques et commerciales, afin de créer un bon environnement pour les activités de commerce et d’investissement entre les entreprises des deux pays, et pour promouvoir le développement des relations économiques et commerciales entre la Chine et les Etats-Unis », a-t-il souligné.

La Chine critique les récentes mesures prises par l’UE au détriment du commerce bilatéral

En outre, le ministère chinois du Commerce a déposé mercredi dernier auprès de la Commission européenne de sérieuses observations concernant les récentes mesures prises par l’Union européenne qui affectent les relations commerciales bilatérales.

L’UE avait décidé récemment d’ouvrir des enquêtes sur les subventions accordées aux fournisseurs chinois de turbines éoliennes en vertu du Règlement relatif aux subventions étrangères (RSE), soit la quatrième enquête visant des entreprises chinoises en l’espace de deux mois seulement.

Ces enquêtes au titre du RSE ciblent uniquement des entreprises chinoises liées aux nouvelles énergies, avec des objectifs apparents, a dit un fonctionnaire chinois du ministère, notant que de telles actions non seulement sapent la confiance des entreprises chinoises dans le marché européen et entravent la coopération mutuellement bénéfique entre la Chine et l’Europe dans diverses industries, mais ont également un impact sur les efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique et le processus de transition verte.

« L’UE a déformé la définition des subventions, tandis que ses normes procédurales manquent de transparence et d’accessibilité au public », a-t-il poursuivi, jugeant que ces actions sont des pratiques protectionnistes menées au nom de la concurrence loyale.

La Chine est fort mécontente et s’oppose fermement à ces actions, a dit le fonctionnaire, exhortant l’UE à cesser immédiatement ces pratiques erronées et à les rectifier.

En ce qui concerne le rapport actualisé publié mercredi dernier par l’UE sur les « distorsions significatives induites par l’Etat » dans l’économie chinoise, le fonctionnaire chinois a critiqué Bruxelles pour avoir mal interprété les politiques, l’environnement du marché et le système économique de son pays.

Il a ajouté que ce rapport visait à créer des excuses pour les mesures antidumping discriminatoires que l’UE prendra ultérieurement.

Le fonctionnaire a également souligné que les règles de l’Organisation mondiale du commerce ne contenaient pas de concepts tels que les distorsions significatives et leurs critères connexes, soulignant que les évaluations de l’UE étaient incompatibles avec les faits et faisaient peser un impact négatif et des incertitudes sur les relations économiques et commerciales entre la Chine et l’Union Européenne.

« La Chine suivra de près les actions ultérieures de l’UE et se réservera le droit de prendre toutes les mesures nécessaires », a-t-il conclu.

ACP/ODM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet