« La Chine va importer davantage de France », (ministre chinois des Affaires étrangères)

Kinshasa, 1er avril 2024 (ACP).- La Chine a promis d’importer davantage de produits et de services de haute qualité de la France, après publication d’une enquête européenne menaçant de déclencher un différend commercial entre les deux pays, a-t-on appris lundi de source officielle chinoise citée par les médias internationaux.

« Le découpage commercial de la France avec la Chine était le plus grand risque. Nous allons reprendre davantage d’importations pour répondre aux préoccupations des entreprises françaises en matière d’accès au marché », a déclaré Wang Yi, ministre chinois des affaires étrangères.

Le ministre chinois lors d’un événement de presse conjoint avec son homologue français, Stéphane Sejourne, a déclaré que la Chine espérait que la politique de réduction des risques de l’Europe ne visait pas des pays spécifiques et ne devait pas enfreindre les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

« Nous sommes constamment assouplis en assouplissant l’accès au marché, notamment en encourageant le flux de données transfrontalières », a ajouté la source. De son côté, le ministre français Sejourne a déclaré que « la France poursuivrait ses discussions sur le dé-risque avec la Chine et qu’elle ne suggère pas que l’Union européenne prendra des mesures protectionnistes ».

L’Europe a poursuivi une stratégie de réduction des risques et réduit la dépendance à l’égard de la Chine pour conserver ses efforts industriels et sa compétitivité.

L’année dernière, la Commission européenne a ouvert une enquête sur la question de savoir si l’industrie chinoise des véhicules électriques a bénéficié de subventions déloyales et a décidé s’il y a lieu d’imposer des droits de douane plus élevés sur les importations de véhicules électriques chinois pour protéger les constructeurs automobiles européens, une mesure qui a été encouragée par Paris.

En réponse, la Chine a lancé en janvier dernier une enquête antidumping sur les importations de brandys en provenance d’Europe, dont la majorité écrasante est en provenance de France.

Le ministre chinois du commerce se rendra en Europe ce mois-ci en compagnie de représentants des constructeurs automobiles BYD, SAIC et Geely, pour des discussions sur l’enquête de la Commission, selon la source. ACP/ ODM/ KHM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet