La contribution du CNOA à la reconstruction d’Al Haouz

Kinshasa, 14 janvier 2024 (ACP/MAP).- La contribution du Conseil national de l’Ordre des architectes (CNOA) aux efforts de reconstruction d’Al Haouz tient compte du patrimoine local et de l’identité architecturale de cette région, conformément aux Hautes Orientations Royales, a souligné le président de cette instance, Chakib Benabdellah, a – t – on appris dimanche de l’Agence marocaine de presse.

Dès les premières heures ayant suivi le séisme du 8 septembre dernier, le Conseil a participé, aux côtés des autres intervenants, aux missions de diagnostic et d’évaluation des dégâts dans les zones touchées afin de définir les actions à entreprendre, a ajouté M. Benabdellah dans une interview à la MAP à l’occasion de la 38e Journée nationale de l’architecte (14 janvier), célébrée sous le signe « Les Architectes dans l’urgence : Perspectives intégrées pour une reconstruction durable« .

Il a indiqué que le CNOA a contribué aux efforts fournis par le comité chargé de recenser les habitations endommagées par le séisme, en mobilisant pour cette mission un grand nombre d’architectes.

Et d’ajouter que le Conseil, en collaboration avec le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, a mis à la disposition des architectes et des autres intervenants, durant les premières étapes de relogement, les documents d’orientation nécessaires, tout en mobilisant plusieurs experts pour l’accompagnement des bénéficiaires.

Evoquant les défis auxquels l’architecte est confronté dans la mise en œuvre de projets de reconstruction durable, le président du Conseil a notamment évoqué celles liées au processus de conception de plans pour les opérations d’intervention, qu’elles soient liées à la reconstruction ou à la restauration.

M. Benabdallah a également passé en revue d’autres facteurs qui doivent être pris en considération lors de la reconstruction, citant, entre autres, le climat et les spécificités géographiques, culturelles et sociales des zones touchées, les ressources financières, les délais, ainsi que les enjeux liés à la réalisation des projets et aux matériaux de construction.

D’autre part, M. Benabdellah a souligné la nécessité de la planification pour une reconstruction durable durant les situations d’urgence, en mettant l’accent sur les aspects techniques inhérents à la sécurité, à travers l’élaboration de plans qui respectent les normes en vigueur, notamment parasismiques, et la préservation du cachet architectural de la région.

« L’élaboration de plans, conformément aux normes techniques en vigueur, que ce soit au niveau national ou international, est de nature à rétablir la confiance des populations touchées par les catastrophes naturelles et à les rassurer« , a-t-il insisté.

Dans ce sens, M. Benabdellah n’a pas manqué de mettre en lumière le rôle joué par l’architecte dans la valorisation de la richesse du patrimoine culturel national, en raison de sa pleine prise de conscience de la nécessité de préserver l’identité et les spécificités culturelles du pays.

La Journée nationale de l’architecte est célébrée en commémoration du discours prononcé le 14 janvier 1986 par Feu SM Hassan II à Marrakech devant le corps des architectes, dans lequel le défunt Souverain avait souligné la nécessité de développer la conception architecturale marocaine, de manière à préserver la diversité du patrimoine national. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet