La SADC appelle à la fin des sanctions contre le Zimbabwe

Kinshasa, 25 octobre 2023 (ACP).- La Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC) a appelé mercredi à la levée des sanctions imposées au Zimbabwe, a appris l’ACP de source diplomatique. « Notre appel à la levée des sanctions contre le Zimbabwe est une demande ferme adressée à la Communauté internationale pour une nouvelle rhétorique, une nouvelle histoire et une nouvelle direction pour le pays. La levée inconditionnelle des sanctions créera les conditions permettant au Zimbabwe et à la région de la SADC de consolider leurs efforts collectifs pour stimuler la croissance nationale et régionale et se développer de manière substantielle dans les domaines critiques de la gouvernance, des droits de l’homme et de la cohésion sociale » a-t-on lu dans un communiqué. Il appartient donc à toutes les parties intéressées de faire leur part pour revoir le discours en faveur du gouvernement et du peuple de la République du Zimbabwe.  En tant que famille régionale, la SADC reconnaît fermement que les sanctions visant certaines personnes au Zimbabwe ont un impact négatif sur le pays. Cela fait plus de 20 ans depuis l’imposition de ces sanctions ciblées, deux décennies marquées par l’incapacité du peuple du Zimbabwe à réaliser pleinement son potentiel dans divers secteurs en tant que nation, a indiqué le communiqué. Dans une déclaration signée par le président en exercice de l’organisation, João Lourenço, la SADC affirme que la levée immédiate des sanctions imposées au Zimbabwe s’inscrit dans un contexte d’inquiétude croissante quant à l’impact sur le pays et la région. Selon l’organisation, cette réalité, qui n’est pas nouvelle pour la communauté internationale, nuit à l’image du Zimbabwe et limite son accès potentiel aux marchés financiers et de capitaux. « L’ampleur de ce blocus de la croissance socio-économique du Zimbabwe en termes de moyens de subsistance de sa population représente une atrocité des temps modernes que nous, en tant que famille de la SADC, considérons comme un obstacle qui laisse l’un de nos membres derrière dans la quête commune. pour l’intégration, la croissance régionale et la prospérité », lit-on dans ce document. La SADC réitère son souhait que la Communauté internationale prenne en compte le rapport de la Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur l’impact négatif des mesures coercitives unilatérales sur les droits de l’homme, Alena Douhan, lors de sa visite au Zimbabwe, qui propose la levée des sanctions dans le cadre de la principes fondamentaux du droit international. Elle ajoute qu’à l’heure où les insécurités mondiales posent d’autres défis pertinents à la sécurité alimentaire sur le continent africain et dans la région de la SADC, les sanctions imposées à la République du Zimbabwe créent une double menace alarmante pour les moyens de subsistance et la survie de sa population. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet