La solution à deux États, seul fondement réaliste de la paix au Moyen-Orient (Guterres)

Kinshasa,  22 octobre 2023(ACP).- La solution à deux États constitue le seul fondement réaliste d’une paix et d’une stabilité véritables au Moyen-Orient, a affirmé le Secrétaire Général des Nations-Unies lors  du Sommet  de Paix au Caire a – t – on apprit dimanche de source  onusienne. 

« Aujourd’hui, il est plus nécessaire que jamais de déployer d’énormes efforts pour instaurer la paix dans la région et mettre fin à l’effusion de sang, la solution à deux Etats est le moyen pour atteindre cet objectif », a indiqué le secrétaire général de l’ONU, Antonio Gutteres dans un discours.

« Il est du droit des Israéliens de voir leurs besoins légitimes de sécurité se réaliser, de même pour les Palestiniens qui ont le droit de voir se concrétiser leurs aspirations légitimes à un État indépendant, conformément aux résolutions des Nations Unies, au droit international et aux conventions y afférentes », a souligné la source.

Le Secrétaire Général des Nations Unies a appelé, dans ce cadre, au respect du droit international humanitaire, dont les Conventions de Genève, consistant à protéger les civils, et à ne pas prendre pour cibles les hôpitaux, les écoles et les locaux des Nations Unies qui abritent actuellement un demi-million de personnes à Gaza.

Il a, à cet égard, insisté que les objectifs à court terme doivent être clairs, réitérant son appel à une aide humanitaire immédiate, continue et sans restriction en faveur des civils bloqués à Gaza, à la libération immédiate et inconditionnelle de tous les otages et au déploiement d’efforts immédiats et sincères pour mettre un terme aux violences.

Les travaux du « Sommet de la Paix » ont débuté samedi dans la nouvelle capitale administrative dans les environs du Caire.

Le Roi Mohammed VI du Maroc,  était représenté à ce Sommet par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

Ce Sommet a connu la participation de 30 pays, de l’Organisation des Nations Unies et de trois organisations régionales, dans un effort conjoint visant à réduire l’escalade à Gaza, à protéger les civils, à ouvrir des couloirs de sécurité et à permettre l’entrée de l’aide humanitaire. ACP/C.L.

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet