L’Algérie lance le coup d’envoi de la campagne électorale

Kinshasa, 06 novembres 2021 (ACP). – La campagne pour les élections locales anticipées des Assemblées populaires communales (APC) et de wilayas (provinciales, APW) du 27 novembre prochain a débuté jeudi à travers tout le territoire algérien, ont rapporté vendredi des agences internationales de presse. La campagne devra prendre fin trois jours avant la date du scrutin, et ce conformément à l’article 73 de la loi portant régime électoral.

Selon les données communiquées par le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, 1.158 dossiers de candidature aux APW ont été retirés dont 877 dossiers retirés par 48 partis politiques agréés et 281 par des listes indépendantes.

Un total de 22.325 dossiers de candidature aux Assemblées populaires communales (APC) ont été également retirés, alors que le nombre des formulaires de souscription de signatures individuelles pour les APC et APW est de 13.698.013. En outre, l’ANIE a révélé le dépôt de 1.100.634 dossiers pour les APW dont 66% des dossiers déposés, soit 727.938 dossiers, ont été acceptés.

Ainsi, les 23.717.479 électeurs que compte le corps électoral seront au rendez-vous pour élire les membres des assemblées populaires communales et de wilayas pour un mandat d’une durée de cinq ans, au scrutin de liste ouverte à la représentation proportionnelle avec vote préférentiel, sans panachage, comme le prévoit l’article 169 de la loi électorale.

Les assemblées qui siègent actuellement au niveau des assemblées communales et celles au niveau de wilayas devraient continuer à le faire jusqu’au mois de novembre 2022, puisqu’elles sont élues le 23 novembre 2017 pour un mandat de cinq ans.

 Le 4 août dernier, la présidence de la République a annoncé que si les conditions sanitaires liées à la pandémie de la COVID-19 le permettaient, l’Algérie organiserait « les prochaines échéances locales, en novembre« .

Avec l’organisation des élections locales, les Algériens boucleront avant la fin de l’année en cours, le cycle des échéances électorales sous le président Abdelmadjid Tebboune. A noter qu’après l’élection présidentielle du 12 décembre 2019, le référendum sur la Constitution du 1er novembre 2020 et les législatives du 12 juin dernier, il ne reste que les locales pour mettre en place toutes les instances élues.

ACP/Kayu/RN/OB/CKM/NiG/SGM/TKM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet