Le FMI félicite le Gabon pour la mobilisation des ressources financières

Kinshasa, 8 février 2024 (ACP/Xinhua).- Une délégation du Fonds monétaire international (FMI) a félicité jeudi le gouvernement gabonais pour ses efforts réalisés en peu de temps en termes de mobilisation des ressources et de réformes structurelles, a appris l’ACP de l’agence chine nouvelle.

A l’occasion d’une séance de travail à Libreville avec le ministre de l’Economie Mays Mouissi, les experts du FMI lui ont recommandé de poursuivre ses efforts, notamment sur la mise en place d’une véritable stratégie de mobilisation de recettes et de stabilisation de l’endettement.

Dans un communiqué, M. Mouissi a rappelé que cette mission de supervision du FMI avait été voulue par le nouveau gouvernement, remanié le 17 janvier, pour lui permettre d’avoir un regard extérieur sur la situation macroéconomique afin d’améliorer la situation.

Il a également salué le fait que cette mission ait tenu compte des efforts de réformes réalisés en si peu de temps. Il s’est engagé à faire bon usage des premières conclusions de la délégation.

Beaucoup de progrès accomplis En peu de mois

 Par ailleurs, Facinet Sylla, administrateur du FMI a assuré qu’en peu de mois, beaucoup de progrès ont été accomplis, notamment la mobilisation des recettes, l’inflation a été maitrisée, il y a maintenant la transparence dans les données.

« Nous remarquons aussi une rigueur dans la chaine de dépenses », a-t-il ajouté.

Fin de la première visite d’une délégation du Fonds monétaire international (FMI) venue faire l’autopsie de l’économie du pays, cinq mois après le coup d’État qui a renversé le régime d’Ali Bongo.

Du 24 janvier au 6 février, les experts du FMI ont compilé plusieurs documents, rencontré des administrateurs, le patronat et la société civile. La situation est satisfaisante, mais le Gabon doit faire des efforts.

Les experts du FMI ont eu deux dernières rencontres avant de quitter Libreville. D’abord, avec le Premier ministre Raymond Ndong Sima, puis avec le président de la transition, Brice Clotaire Oligui Nguéma.

Après deux semaines d’analyse de la situation, les experts du FMI ont constaté que le Gabon s’est retrouvé, en 2023, avec une situation financière vulnérable et des lacunes en matière de gouvernance. Conséquences : un taux de pauvreté trop élevé, un accès limité aux services de base et un chômage galopant chez les jeunes.

Quelle que soit l’issue de cette mission, le Gabon n’attend ni décaissement ni sanctions. Il revient désormais uniquement à Libreville de décider de conclure un nouveau programme avec le FMI, ou pas. ACP/ODM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet