Le Maroc envisage de nouvelles lois contre la contrefaçon d’œuvres d’art

Kinshasa, 6 février 2024(ACP).- Le Maroc prévoit d’adopter de nouvelles lois et de renforcer les sanctions pour lutter contre la contrefaçon d’œuvres d’art afin de protéger le marché de l’art de plusieurs millions de dollars qui, selon les autorités, continuera à se développer, a-t-on appris mardi de l’agence de presse marocaine.

Le procureur général de ce pays d’Afrique du Nord a entamé une série de réunions avec le ministère de la Culture et la Fondation nationale des musées afin de discuter des méthodes et des pratiques permettant de mieux surveiller et détecter les peintures et les œuvres d’art falsifiées, notamment en imposant des peines plus sévères et en réglementant mieux les maisons de vente aux enchères.

« Ce problème constitue un véritable danger dans ce domaine », a déclaré Mehdi Ben Said, ministre marocain de la Jeunesse, de la culture et de la communication.

« Les tableaux marocains sont désormais exportés à l’étranger et, pour lutter contre la contrefaçon, il est essentiel d’assainir ce secteur », a-t-il dit.

Les autorités ont évalué le marché de l’art du pays à environ 2,5 millions de dollars et ont noté que les peintures gagnaient en renommée dans tout le Moyen-Orient, en particulier au Qatar et aux Émirats arabes unis.

Grâce à ses efforts, le Maroc rejoint la liste des pays qui poursuivent de plus en plus les faussaires, notamment les États-Unis, où l’équipe du FBI chargée de la lutte contre la criminalité artistique a joué un rôle plus actif dans la poursuite des faussaires, comme ceux du peintre Jean-Michel Basquiat en 2023. ACP/KHM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet