Le Premier ministre slovaque « entre la vie et la mort »

 Kinshasa, 15 mai 2024 (ACP).- Le Premier ministre slovaque se trouve entre la vie et la mort après s’être blessé mercredi, par balle à la sortie d’une réunion gouvernementale à 150 kilomètres au nord – est de la capitale, a- t- on appris d’un communiqué du gouvernement cité par les médias internationaux.

« Le Premier ministre se trouve entre la vie et la mort après avoir été touché par balle plusieurs fois lors d’une tentative d’assassinat, Il a été acheminé par hélicoptère à Bratislava », a déclaré la source.

L’assaillant a tiré à quatre reprises sur le dirigeant pro-russe, l’a atteint à l’abdomen et un suspect serait arrêté sur le champ par les forces de sécurité, a –t- elle ajouté.

Robert Fico a d’abord été soigné dans un hôpital de Handlova avant d’être acheminé vers la capitale Bratislava, selon l’hôpital de la ville du centre de la Slovaquie.

« Le Premier ministre après s’être blessé plusieurs fois par balle, a été amené dans notre hôpital et a été soigné dans notre unité de chirurgie vasculaire et a ensuite été transporté à Bratislava », a déclaré Marta Eckhardtova, directrice de l’hôpital du centre de la Slovaquie.

La présidente slovaque Zuzana Caputova a condamné une attaque brutale et souhaité un bon rétablissement à Robert Fico, redevenu Premier ministre l’an dernier après avoir déjà occupé cette fonction entre 2012 et 2018. Le dirigeant populiste s’est notamment illustré en refusant de continuer à aider militairement l’Ukraine face à l’invasion russe.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a condamné   de son côté « l’attaque ignoble » contre le Premier ministre slovaque. « Je condamne fermement l’attaque ignoble contre le Premier ministre Robert Fico. De tels actes de violence n’ont pas leur place dans notre société et sapent la démocratie, notre bien commun le plus précieux. Mes pensées vont vers le Premier ministre Fico et sa famille », a écrit sur son compte X la responsable allemande.

Le premier ministre hongrois Viktor Orban a été l’un des premiers chefs d’État à réagir. « J’ai été profondément choqué par l’attentat odieux perpétré contre mon ami, le Premier ministre Robert Fico », a écrit le dirigeant nationaliste sur son compte X, disant « prier pour sa santé et son prompt rétablissement ». ACP/KKP

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet