Le rôle des agences de presse dans le façonnement des récits économiques évoqué à Dubaï

Kinshasa, 13 février 2024 (ACP/MAP).- Le rôle majeur des agences de presse dans le façonnement des récits économiques du futur est le thème d’une table ronde organisée à Dubaï, par l’Agence de presse émiratie, a rapporté mardi l’Agence marocaine de presse.

Initiée dans le cadre de la première journée du Sommet mondial des gouvernements (WGS) 2024 avec la participation de responsables et de directeurs d’agences de presse de la région arabe, d’Europe, d’Asie, d’Afrique et de l’Organisation de la coopération islamique, cette rencontre a mis en lumière le rôle des agences de presse dans le soutien des économies futures, la promotion de concepts commerciaux innovants et leur capacité à aborder les questions en lien avec les secteurs économiques émergents.

Elle a également mis l’accent sur le rôle des professionnels des médias dans le journalisme d’affaires de demain, ainsi que sur l’importance des partenariats médiatiques pour stimuler l’échange d’expériences et la formation continue des jeunes professionnels des médias.

S’exprimant à cette occasion, Mohamed Jalal Alrayssi, directeur général de WAM, a souligné le rôle clé des agences de presse dans la promotion des futurs concepts économiques et leur transmission efficace au grand public, relevant que le secteur des médias connaît des avancées remarquables qui sont en phase avec les développements technologiques mondiaux, avec l’émergence de nouvelles technologies dans le travail des médias utilisant l’intelligence artificielle (IA) et les données, qui façonneront l’avenir des médias.

S’exprimant à cette occasion, Mohamed Jalal Alrayssi, directeur général de WAM, a souligné le rôle clé des agences de presse dans la promotion des futurs concepts économiques et leur transmission efficace au grand public, relevant que le secteur des médias connaît des avancées remarquables qui sont en phase avec les développements technologiques mondiaux, avec l’émergence de nouvelles technologies dans le travail des médias utilisant l’intelligence artificielle (IA) et les données, qui façonneront l’avenir des médias.

Il a aussi évoqué certaines recommandations de cette table ronde, notamment la nécessité de la formation et de la qualification des employés des agences de presse et des médias, à travers la conclusion de partenariats avec les institutions gouvernementales et privées concernées par les affaires commerciales afin de former les journalistes sur le mode de traitement des données et des informations liées aux concepts économiques contemporains, y compris l’économie verte, les monnaies numériques et l’intelligence artificielle.

Pour sa part, Mohammed Al Yami, directeur général de l’Union des agences de presse de l’OCI (UNA), a souligné le rôle de premier plan des agences de presse dans leurs relations avec les nouveaux modèles économiques malgré les défis, insistant sur la nécessité de suivre le rythme des changements observés dans le secteur des médias contemporains et de s’adapter aux nouvelles évolutions technologiques.

Farid Ayar, secrétaire général de la Fédération des agences de presse arabes (FANA), a, pour sa part, affirmé que les agences de presse jouent un rôle de premier plan dans la formation de l’opinion publique sur les tendances économiques, notant que la majorité des agences de presse dans le monde sont dotés de services économiques spécialisés, chargés de la diffusion des informations et des rapports à caractère économique.

De son côté, Grégoire Ndjaka, directeur général de l’Union africaine de radiodiffusion (AUB), a souligné la nécessité de s’assurer des capacités actuelles des agences de presse à couvrir les secteurs économiques émergents tels que l’énergie verte, les crypto-monnaies et les industries basées sur l’IA.

Le sommet mondial des gouvernements, qui a ouvert ses travaux lundi, examinera les questions urgentes auxquelles l’Humanité est confrontée dans différents domaines, notamment l’économie, la technologie, l’intelligence artificielle, la durabilité, la finance et l’éducation.

Les moyens de développer la coopération bilatérale dans plusieurs domaines sécuritaires entre le Maroc et l’Espagne

En outre, le Directeur général de la Sûreté nationale et de la Surveillance du territoire, Abdellatif Hammouchi, a eu mardi à Rabat, des entretiens avec le Commissaire général d’information espagnol, Eugenio Pereiro Blanco, actuellement en visite de travail dans le Royaume à la tête d’une importante délégation sécuritaire, a rapporté l’agence marocaine de presse.

Cette entrevue s’inscrit dans le sillage des rencontres bilatérales tenues entre les responsables des services sécuritaires et de renseignement des Royaumes du Maroc et d’Espagne, dans le but d’examiner les moyens de développer la coopération bilatérale dans plusieurs domaines sécuritaires, indique la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) dans un communiqué.

La rencontre constitue également une nouvelle opportunité, pour les deux parties, pour faire le point sur les relations de coopération distinguée en matière de sécurité, échanger sur un ensemble de questions d’intérêt commun, outre le suivi et la prévention des dangers et défis émergents dans le but d’y faire face, ajoute la même source.

Ces entretiens reflètent, de nouveau, la haute importance et le niveau avancé de la coopération bilatérale entre les services de sécurité marocains et espagnols, qui s’appuie sur la profondeur du partenariat stratégique liant les deux pays, conclut le communiqué. ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet