L’Iran rejette toute implication dans l’attaque meurtrière contre les forces américaines en Jordanie

Kinshasa, 29 janvier 2024 (ACP/Xinhua).- Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Nasser Kanaani, a rejeté lundi l’implication de son pays dans une attaque de drone visant les forces américaines en Jordanie, indiquant que cette accusation était « sans fondement et provocatrice », a-t-on appris de l’Agence chine nouvelle.

Il a tenu ces propos dans un communiqué publié sur le site internet du ministère après que le président américain Joe Biden a affirmé dimanche que des groupes « soutenus par l’Iran » et opérant en Syrie et en Irak avaient mené l’attaque contre les forces américaines dans le nord-est de la Jordanie, près de la frontière syrienne, plus tôt dans la journée. Cette attaque a fait trois morts et au moins 25 blessés parmi les soldats américains.

Le porte-parole a déclaré que depuis le début de la crise à Gaza, l’Iran avait mis en garde à plusieurs reprises contre le danger d’une extension du conflit dans la région en raison de la poursuite des attaques israéliennes contre les Palestiniens et du soutien total américain au massacre des Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie.

L’Iran maintient que les violations constantes et fréquentes de la souveraineté nationale de l’Irak et de la Syrie par les troupes américaines, ainsi que leurs bombardements et attaques contre les groupes et les peuples d’Irak, de Syrie et du Yémen, intensifieront l’instabilité dans la région, a ajouté M. Kanaani.

Il a assuré que les groupes de résistance de la région ne recevaient pas d’ordres de l’Iran pour leurs décisions et leurs actions.

Téhéran ne se réjouit pas de l’extension du conflit dans la région et n’interfère pas dans les décisions des groupes de résistance sur la manière de soutenir les Palestiniens, de se défendre et de défendre leur peuple contre toute agression ou occupation, a insisté le porte-parole.

Selon lui, l’arrêt des frappes israéliennes contre l’enclave côtière et la conclusion d’un cessez-le-feu immédiat pourraient préparer le terrain pour le rétablissement de la paix dans la région.

M. Kanaani a souligné que lancer une telle « accusation sans fondement contre l’Iran était une projection et une conspiration de ceux qui voient leur intérêt dans le fait d’entraîner les Etats-Unis dans une nouvelle bataille dans la région, et de provoquer Washington pour étendre et intensifier la crise dans le but de dissimuler leurs problèmes ».

Dimanche, la mission iranienne auprès des Nations Unies a également déclaré que Téhéran n’avait aucun lien avec les attaques contre les forces américaines en Jordanie, ajoutant que l’incident faisait partie du « conflit entre l’armée américaine et les groupes de résistance dans la région, qui ripostent par des attaques réciproques ».

Les troupes américaines en Syrie et en Irak sont souvent attaquées par des groupes de résistance dans la région depuis que le conflit entre Israël et le Hamas a éclaté le 7 octobre dernier.

ACP/ 

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet