« L’objectif suprême est que l’Algérie retrouve sa grandeur » (président de la République)

Kinshasa, 31 Mars 2024 (ACP/ APS).- Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a affirmé, que son objectif suprême, dont les contours commencent à se dessiner, est que l’Algérie retrouve la grandeur qui lui a permis d’accomplir de nombreuses réalisations par le passé, a-t-on appris dimanche de l’agence presse service.

«Mon objectif est que l’Algérie retrouve la grandeur qui lui a permis d’accomplir des réalisations dans plusieurs domaines, qu’ils soient politiques, diplomatiques ou en faveur des mouvements de libération dans le monde », a déclaré Abdelmadjid Tebboune président algérien.

Lors de son entrevue périodique avec les représentants des médias nationaux, le président de la République a exprimé sa gratitude envers tous les patriotes dévoués qui veillent au bien-être des citoyens et à l’amélioration de leur quotidien, comme le reflète, a-t-il dit, le sentiment de « satisfaction » que les Algériens manifestent à l’égard de leur pays et des évolutions positives enregistrées sur tous les plans.

Le président de la République a affirmé qu’il avait une affection particulière pour le peuple et les jeunes en particulier, soulignant que l’expression « Aami Tebboune » (oncle Tebboune) affectionnée par le peuple algérien traduit un « grand respect et une relation paternelle » dont il est fier.

Le président de la République a également souligné que la confiance qu’il a placée dans les jeunes avait permis à l’Algérie de devenir un leader dans la création de start-up en Afrique, rappelant qu’il était « le candidat des jeunes » lors de la Présidentielle de 2019.

A cet égard, et en réponse à une question concernant sa candidature à l’élection présidentielle prévue le 7 septembre, le président de la République a estimé qu’il était prématuré de se prononcer sur ce sujet, réaffirmant qu’il lui restait cinq mois de son mandat actuel au cours desquels il continuera à mettre en œuvre son programme et à effectuer des visites de terrain dans plusieurs wilayas à travers le pays.

Concernant la décision d’organiser une élection présidentielle anticipée le 7 septembre prochain, le président de la République a affirmé qu’elle était liée à des « raisons purement techniques » qui n’ont aucune incidence sur cette échéance ou son déroulement, soulignant que des milieux étrangers ont émis des spéculations contradictoires à ce sujet.

Le président de la République a également abordé la question de l’inscription des membres de la communauté nationale à l’étranger sur les listes électorales en prévision de la prochaine élection présidentielle, révélant « qu’ils pourront s’inscrire sur des listes électorales provisoires au niveau des consulats algériens, à partir de la semaine prochaine ».

En réponse à une question sur les Algériens en situation irrégulière à l’étranger, qui demandent leur régularisation et l’obtention de passeports, le président de la République a affirmé que « ce dossier sera définitivement réglé dans deux mois au plus tard », ajoutant que des directives ont été données pour leur régularisation au cas par cas.

S’agissant de sa visite en France, le président de la République a affirmé qu’elle « est toujours d’actualité », soulignant que les relations avec la France « ont besoin d’une refondation sans céder un iota sur le dossier de la Mémoire ».

Au volet socio-économique, le président de la République a affirmé que les mesures prises à l’avance par l’Etat pour assurer la disponibilité de différents produits de consommation avaient permis de garantir la stabilité des prix pendant le mois de Ramadhan, se félicitant de l’adhésion des commerçants et des industriels aux mesures prises à cet effet.

Il a en outre fait savoir que la valeur de la production agricole nationale était de 35 milliards USD, soit 18% du produit intérieur brut (PIB), contre plus de 5% pour le secteur industriel.

Le président de la République a, par ailleurs, évoqué l’augmentation prévue des salaires pour arriver à les doubler en 2026/2027, soulignant que le produit intérieur brut (PIB) dépassera les 400 milliards de dollars au cours du premier trimestre de 2026.

Après s’être félicité de la réussite du 7e Sommet du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF), tenu à Alger, le président de la République a affirmé que « nous allons investir et produire encore plus dans le domaine du gaz naturel ». ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet