L’UE et le Kenya signent un accord commercial des réductions tarifaires

Kinshasa, 18 décembre 2023(ACP).-Le Kenya et l’Union européenne ont signé lundi, un accord commercial des réductions tarifaires qualifié d’historique par le président kényan William Ruto, le premier d’envergure depuis 2016 entre l’UE et un pays africain, a appris l’ACP de source officielle kényane.

« C’est accord commercial marque le début d’un partenariat pour une transformation historique. Cela garantit aux produits kényans un accès libre des droits au marché européen et des réductions tarifaires pour les produits européens à destination du pays d’Afrique de l’Est», a déclaré William Ruto, président kenyan.

Mme Von der Leyen a qualifié ce partenariat de « gagnant-gagnant », appelant d’autres pays d’Afrique de l’Est à rejoindre l’accord.

« Nous ouvrons un nouveau chapitre dans notre très solide relation et nos efforts doivent désormais se concentrer sur sa mise en œuvre », a-t-elle déclaré.

Le commissaire européen au Commerce, Valdis Dombrovskis, a estimé dans un communiqué que cet « accord historique », avec un pays qui « est le centre économique de l’Afrique de l’Est », « débloquera de nouveaux domaines de coopération et bénéficiera mutuellement à nos travailleurs, entreprises et commerçants ».

L’UE représente plus de 20% des exportations du Kenya, selon des données gouvernementales, principalement des produits agricoles: fruits et légumes, thé, café, fleurs…

Le total des échanges commerciaux entre les deux marchés a atteint 3,3 milliards d’euros en 2022, en hausse de 27% depuis 2018, selon des chiffres de l’UE.

« Partenariat ambitieux »

Les parlements kényan et européen doivent désormais approuver le texte, qualifié la semaine dernière par le Conseil européen de « partenariat économique le plus ambitieux », conclu avec un pays en développement.

Il comprend également des engagements en faveur du développement durable, de la protection de l’environnement et des droits du travail.

Cet accord s’inscrit dans une volonté de Bruxelles de tisser des liens économiques plus étroits sur le continent africain pour tenter de contrer la présence de la Chine, qui multiplie les dépenses dans de grands projets d’infrastructures.

Au Kenya, la ligne ferroviaire reliant Nairobi au port de Mombasa (472 km), inaugurée en 2017, a été construite et financée par des sociétés chinoises, pour un montant de 5 milliards de dollars (4,6 milliards d’euros).

L’UE a pris des mesures pour contrer le programme chinois dit de « Nouvelles routes de la soie », également connu sous le nom de « La Ceinture et la Route », en annonçant en février qu’elle augmenterait les investissements au Kenya des centaines de millions de dollars par le biais de sa propre stratégie, « Global Gateway ». ACP/KHM/KKP

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet