Maroc : l’Observatoire national du développement humain adhère à la Commission de protection

Kinshasa, 21 février 2024 (ACP/MAP).- Une convention de partenariat a été signée, mercredi à Rabat, entre l’Observatoire national du développement humain (ONDH) et la Commission nationale de protection des données à caractère personnel (CNDP), en vue d’adhérer au programme « DATA-TIKA », a rapporté l’agence marocaine de presse.

Ce programme « DATA-TIKA » a été mis en place par la Commission en juillet 2020, a rappelé la source.

Signée par le président de l’ONDH, Otmane Gair et le président de la CNDP, Omar Seghrouchni, cette convention a pour objectif de mettre en conformité l’Observatoire en matière de protection des données personnelles, traitées dans le cadre des compétences et des tâches assignées à l’observatoire, notamment en ce qui concerne les enquêtes panels des ménages.

Ce partenariat repose sur trois volets essentiels,  notamment l’accompagnement de l’Observatoire pour être en conformité avec la loi n°09-08 relative à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel.

Il s’agit également de développer les capacités de l’ONDH dans le domaine de l’informatique dans le cadre de son nouveau positionnement stratégique.

Le troisième volet consiste à observer les différents défis relatifs à la protection des données personnelles ayant trait à la collecte, au traitement, à l’analyse, à la conservation et à la sécurité des données relevant des domaines d’intervention de l’Observatoire.

Le partenariat entre ces deux entités vise principalement à mettre en conformité l’ONDH avec la législation en vigueur, notamment dans le cadre des attributions et des compétences de l’Observatoire en matière de traitement des données en lien avec les enquêtes-panels que l’Observatoire mène régulièrement avec les ménages, a déclaré M. Gair à la presse en marge de la cérémonie de signature.

Cet accord s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de nouvelles orientations stratégiques de l’Observatoire liées à l’accompagnement et au suivi de différents programmes des chantiers Royaux de l’État Social dans ses deux dimensions liées à l’universalisation de la couverture sanitaire, à la mise en place d’un accompagnement social direct et analyser l’impact sur les groupes sociaux ciblés avec ces programmes, a-t-il précisé.

Pour sa part, M. Seghrouchni a souligné que la CNDP et l’ONDH ont décidé de travailler ensemble pour assurer le respect et l’application de la loi n°09-08 concernant les données à caractère personnel, indiquant que « l’observatoire est une organisation qui manipule beaucoup de données à caractère personnel et donc il y a des interactions avec des citoyens sur différents aspects ».

« Le travail avec la CNDP doit permettre de mettre en place les bons mécanismes pour assurer le respect de la vie privée et rassurer les différents acteurs par rapport à ce respect », a-t-il ajouté.

La CNDP a été créée en vertu de la loi n°09-08 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel. Elle est chargée de vérifier que les traitements des données personnelles sont licites, légaux et qu’ils ne portent pas atteinte à la vie privée, aux libertés et droits fondamentaux de l’homme.

Créé en 2006, l’ONDH est une institution indépendante à caractère consultatif dont la mission principale est d’évaluer l’impact des projets, programmes et actions en matière de développement humain au Maroc.

Maroc-Espagne : des relations stratégiques promises à un avenir « prometteur »

En outre, les relations stratégiques maroco-espagnoles, fondées sur la confiance mutuelle et des valeurs partagées, sont promises à un avenir « prometteur », selon le Centre d’études hispano-marocaines, a-t-on appris mercredi de l’agence marocaine de presse.

« Rabat et Madrid entretiennent des relations stratégiques et mutuellement avantageuses », a souligné le président du Centre, Miguel Angel Puyol Garcia, dans une déclaration à la MAP, relevant que « la visite au Maroc du président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez permettra de les consolider davantage au service des deux pays amis et voisins ».

« Les deux pays, qui œuvrent à consolider un partenariat modèle guidé par des intérêts communs, sont déterminés à aller de l’avant dans leur coopération exemplaire basée sur la compréhension, le bon voisinage et le respect mutuel », a noté M. Puyol.

Mettant en exergue « la concertation régulière et permanente à tous les niveaux » entre les gouvernements et les responsables des deux pays, le président du Centre d’études hispano-marocaines, basé à Saragosse, a ajouté que la visite de M. Sanchez au Maroc « va donner un nouvel élan à la dynamique vertueuse » que connaissent les relations bilatérales depuis l’adoption de la feuille de route maroco-espagnole en avril 2022, à l’occasion de la visite de M. Sanchez dans le Royaume, à l’invitation de SM le Roi Mohammed VI.

Cette feuille de route a permis notamment de libérer les énergies dans plusieurs domaines de coopération et de stimuler les échanges économiques bilatéraux, consacrant ainsi la position de l’Espagne en tant que premier partenaire commercial du Maroc.

En 2023, le volume total des échanges maroco-espagnols a atteint 17,4 milliards d’euros, en progression de +7% par rapport à l’année 2022.

Le Président du gouvernement espagnol, M. Pedro Sanchez, est arrivé, mercredi au Maroc, dans le cadre d’une visite de travail et d’amitié au Royaume.

A son arrivée à l’aéroport Rabat-Salé, M. Sanchez, qui est accompagné du ministre espagnol des Affaires étrangères, M. José Manuel Albares, a été accueilli par le Chef du gouvernement, M. Aziz Akhannouch. ACP/KHM/KKP

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet