ONU : le Maroc à la Présidence du Conseil des droits de l’homme

Kinshasa, 10 janvier 2024 (ACP/MAP).- Le Royaume du Maroc vient d’être élu brillamment à la Présidence du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies pour l’année 2024, lors d’un vote tenu mercredi à Genève, a rapporté l’agence marocaine de presse (MAP).

Sur les quarante-sept membres du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, 30 ont appuyé la candidature du Maroc, face à celle de l’Afrique du Sud, qui n’a recueilli que 17 votes, indique le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des marocains résidant à l’étranger dans un communiqué.

L’élection du Maroc, pour la première fois de son histoire, à la Présidence de ce prestigieux organe onusien, exprime une reconnaissance par la Communauté internationale, de la clairvoyance de la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, en matière de protection et de promotion des droits de l’homme.

En effet, sous la conduite de Sa Majesté le Roi, que Dieu l’assiste, le Maroc a, effectivement, fait le choix irréversible de la consécration de l’État de droit et du respect des droits de l’homme. Ce choix, inscrit dans la Constitution de 2011, se traduit par un élan continu des réformes visant, notamment, la consolidation de la démocratie, l’égalité entre les femmes et les hommes, la justice sociale et territoriale, l’effectivité des droits de l’homme dans leur intégralité, la participation inclusive et l’autonomisation des jeunes, souligne le communiqué.

L’élection du Royaume, à la faveur de l’adhésion d’un grand nombre de pays de toutes les régions du monde, et malgré la mobilisation de l’Algérie et de l’Afrique du Sud pour la contrer, est également révélatrice de la confiance et de la crédibilité qu’inspire l’action extérieure du Maroc sous l’Impulsion Royale en Afrique, sur la scène internationale et dans le système multilatéral.

Le Royaume du Maroc, qui apporte une contribution reconnue au sein du Conseil des droits de l’homme, particulièrement dans les processus fondateurs de développement de cet organe, se réjouit de la confiance ainsi placée en lui. Il y voit un signal fort émis par la communauté internationale en faveur de sa démarche constructive, et son leadership rassembleur sur des sujets clefs comme ceux du dialogue interreligieux, de la tolérance et de la lutte contre la haine raciale, du droit à un environnement sain et durable, des droits des migrants et de l’impact de nouvelles technologies.

Au cours de sa Présidence, le Royaume restera fidèle à la ligne qu’il a tenue au cours de ses trois mandats au sein du Conseil des droits de l’homme, privilégiant, toujours, le dialogue, le rassemblement et le consensus. Il entend, ainsi, poursuivre activement, avec les membres du Conseil et l’ensemble des groupes régionaux, le renforcement et le rayonnement de cet important organe du système onusien des droits de l’homme, conclut le communiqué.

Les relations entre  le Maroc et l’Espagne ont atteint un niveau élevé (Pedro Sánchez)

En outre, le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, a affirmé, mercredi à Madrid, que les relations entre le Maroc et l’Espagne ont « atteint un niveau élevé de solidité et de confiance », soulignant que ces liens « seront toujours une priorité » pour Madrid, a rapporté l’agence marocaine de presse (MAP).

« J’estime que nous devons continuer de consolider » ces relations, a ajouté M. Sánchez à l’ouverture de la 8ème Conférence des ambassadeurs espagnols accrédités à l’étranger.

Le chef de l’exécutif espagnol a rappelé, dans ce cadre, la réunion de haut niveau Maroc-Espagne, tenue à Rabat l’année dernière, qui a permis « d’ouvrir un nouveau chapitre dans les relations bilatérales », avec « la participation ministérielle la plus large et le plus grand nombre d’accords signés dans l’histoire des relations entre les deux pays ».

Par ailleurs, le président du gouvernement espagnol a mis l’accent sur l’importance de renforcer le dialogue entre les pays de deux rives de la Méditerranée pour lutter contre les causes profondes de la migration irrégulière et sensibiliser sur le risque et les dangers de ce fléau.

La stabilité et la sécurité dans la région du Sahel doivent rester une priorité pour l’Espagne et l’Europe, a-t-il encore dit.

ACP/KKP

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet