Présidentielle au Sénégal : Ousmane Sonko désigne Bassirou Diomaye comme son remplaçant 

Kinshasa, 29 janvier 2024 (ACP).- L’opposant emprisonné Ousmane Sonko a désigné Bassirou Diomaye Faye comme son remplaçant à la présidentielle sénégalaise du 25 février, a-t-on appris lundi sur son compte X (tweeter).

« Je confirme le choix numéro 2, Bassirou Diomaye Faye pour me remplacer à la présidentielle du 25 février prochain », a-t-on lu sur le compte d’Ousmane Sonko.

C’est ainsi la deuxième prise de parole de l’opposant en quelques jours. Cette vidéo, comme la première, aurait été enregistrée alors qu’Ousmane Sonko était encore en résidence surveillée, selon un membre de son parti.

«On avait travaillé sur différents scénarios, dont celui-ci », explique El Malick Ndiaye, le porte-parole des ex-Patriotes africains du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef, la formation d’Ousmane Sonko, dissoute).

«Bassirou, c’est moi », explique Ousmane Sonko qui le présente comme son « petit frère ». « Bassirou est plus honnête que moi » et « extrêmement brillant », dit-il encore. Avant de conclure : « Je place le projet entre ses mains».

Dans sa vidéo de 44 minutes, Ousmane Sonko demande également la libération de Bassirou Diomaye Faye, au nom du principe d’égalité entre candidats.

Car c’est toute la question désormais, Bassirou Diomaye Faye, en détention provisoire depuis avril pour des accusations d’appel à l’insurrection entre autres pourra-t-il être libéré pour faire campagne ?

Des juristes estiment que les crimes graves dont il est accusé  six chefs d’inculpation au total parmi lesquels « actes de natures à compromettre la paix publique », mais aussi appel à l’insurrection, atteinte à la sécurité de l’État  ne permettraient pas une mise en liberté provisoire.

D’autres avancent l’article 32 de la Constitution qui garantit « l’égalité des candidats pour l’utilisation des moyens de propagande ». En vertu de cet article, Bassirou Diomaye Faye devrait donc avoir le droit de mener librement sa campagne, s’il fait une demande de mise en liberté provisoire. Pour l’heure, aucune demande n’a été faite.

Dans l’immédiat, Ousmane Sonko  appelle en tout cas partenaires politiques de son parti et les autres prétendants à la présidentielle comme Habib Sy et Cheikh Tidiane Dieye, à rester candidats, pour augmenter le temps d’antenne en faveur du candidat de l’ex-Pastef.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet