Sénégal : l’Union européenne appelle les autorités à «garantir les libertés fondamentales»

Kinshasa, 11 février 2024 (ACP).- L’Union européenne (UE) a appelé dimanche les autorités sénégalaises à garantir «les libertés fondamentales», après la mort d’une troisième personne dans le pays depuis le début de la contestation liée au report surprise de l’élection présidentielle, a-t-on appris de source diplomatique.

«L’Union Européenne présente ses condoléances aux proches des défunts et appelle les autorités sénégalaises à garantir les libertés fondamentales», a déclaré, Nabila Massrali, porte-parole du chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell.

Les manifestations spontanées se sont poursuivies dimanche à Ziguinchor, fief de l’opposant emprisonné Ousmane Sonko d’où un jeune de 19 ans est mort samedi des suites de ses blessures infligées lors d’une manifestation dans le sud du Sénégal, portant à trois le nombre de tués dans le pays depuis le début de la crise liée au report de l’élection présidentielle.

Les partenaires internationaux du Sénégal ont exprimé samedi dernier leur préoccupation et appelé à organiser des élections le plus rapidement possible.  La mobilisation s’est étendue à la diaspora, avec des manifestations qui ont drainé quelques milliers de personnes à Paris et Berlin et autres grandes villes en Europe.

Le président Macky Sall a pris de court en reportant les élections à trois semaines du scrutin, une décision entérinée par l’Assemblée nationale, qui a voté un ajournement de l’échéance électorale au 15 décembre, après avoir expulsé par la force les députés de l’opposition. L’Assemblée a aussi voté le maintien au pouvoir de M. Sall jusqu’à la prise de fonctions de son successeur, vraisemblablement début 2025. Son deuxième mandat expirait officiellement le 2 avril 2024.

ACP/C.L.

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet