Affaire Chérubin Okende : les conclusions des investigations révèlent un suicide (Procureur près la Cour de cassation)

Kinshasa, 29 février 2024 (ACP).- Les enquêtes judiciaires dans l’affaire de l’assassinat de Chérubin Okende à Kinshasa, en République démocratique du Congo, ont conclus à un suicide, a affirmé jeudi le procureur général près la Cour de cassation, lors d’un point de presse.  

« Chérubin Okende s’est  suicidé », a déclaré M. Firmin Mvonde Mambu, procureur général près la Cour de cassation.

« Les investigations criminelles révèlent qu’il n’a été tiré qu’une seule balle, et l’autopsie qui a été faite sur son corps a relevé l’auto infliction de la balle au niveau de la tempe. Le corps n’était pas criblé de balles, il y avait une seule balle tirée à partir de la tempe à bout touchant », a-t-il fait savoir, dans une  conférence de presse qu’il a tenue après les enquêtes sur la mort de Chérubin Okende, ancien ministre des Transports et porte-parole du parti politique « Ensemble pour la République ».

D’après le procureur général Firmin Mvonde, un agenda a été trouvé à bord du véhicule de Chérubin Okende, qui a fourni d’autres éléments supplémentaires qui soutiennent la thèse du suicide, notamment une phrase écrite de sa propre main, trois jours avant sa mort : « je suis au bout du rouleau ».

« L’agenda trouvé dans le véhicule lors de la perquisition a été trouvé avec des mentions faites de main propre par Chérubin Okende, malheureusement les pages qui ont suivi ont été arrachées. Mais du moins, les enquêtes se poursuivent », a renchéri le procureur général.

« Nous sommes allés loin pour savoir pourquoi un tel acte a été commis, nous avons auditionné la veuve et le garde du corps. Ils ont confirmé qu’il était stressé, très préoccupé et que deux ou trois jours avant son décès il faisait des sorties inopinées, se monologuant au volant, s’adressant à son garde du corps qu’il n’était pas aidé », a-t-il dit.

« Les données téléphoniques, la veille de sa mort, ont signalé que Chérubin Okende aurait été localisé du côté de l’avenue Sendwe (commune de Kalamu) vers 16 heures, puis dans la commune de Barumbu, vers Ndolo, à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, aux alentours de 22 heures », a ajouté le procureur général Firmin Mvonde.

Le corps sans vie de Chérubin Okende avait été retrouvé le 13 juillet 2023 à bord de son véhicule 4×4, sur l’avenue Poids-Lourds dans la commune de Gombe (nord de Kinshasa).

Des experts médico-légaux sud-africains et belges, ainsi que  la police de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation au Congo (Monusco), ont prêté assistance aux enquêteurs congolais.

Chérubin Okende Senga, 62 ans, était député national élu de Kinshasa. Il fut ministre des Transports, voies de communication et de désenclavement, du gouvernement Sama Lukonde 1, avant sa démission le 28 décembre 2022, pour rejoindre l’opposition politique au sein du parti « Ensemble pour la République », où il était porte-parole.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet